Kylian Mbappé écarte tout départ cet été : "Je serai là, quoiqu'il arrive la saison prochaine"

A la mi-temps du match amical contre le Celtic Glasgow où il a inscrit un but très précoce, Kylian Mbappé a assuré qu'il resterait au club la saison prochaine. "Je serai là, quoiqu'il arrive la saison prochaine", a-t-il déclaré au micro de BeIn sports. "Je suis dans le projet pour une quatrième année", a-t-il ajouté, fermant la porte à tout transfert. Il faut dire que la crise économique, conséquence de la crise sanitaire, ne laisse que peu de marge de manœuvre pour les clubs susceptibles de l'attirer moyennent un transfert certainement record.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (FRANCK FIFE / AFP)

"Les cinquante ans du club, c'est une année importante aux yeux du club, des supporters, de tout le monde, donc je serai là quoi qu'il arrive", a poursuivi Mbappé (21 ans), arrivé au Paris SG en 2017 en provenance de Monaco. "Je vais essayer de ramener des trophées avec l'équipe et de donner le meilleur de moi-même", a conclu l'international français.

De quoi ravir l'entraîneur parisien Thomas Tuchel, qui n'a pas manqué d'afficher sa satisfaction de pouvoir compter sur le prodige français pour au moins une saison supplémentaire, après la victoire contre le Celtic. "Kylian a un contrat avec nous, nous ne sommes pas prêts à le vendre. Il est super important, c'est un joueur-clé, notre joueur. C'est un cadeau de travailler avec lui, avec des joueurs comme Neymar, Di Maria, Icardi, Verratti, Marquinhos... Ce sont des joueurs extraordinaires", s'est-il félicité en conférence de presse. "C'est super ! Il y a vraiment une belle connexion entre lui et Neymar. Cela donne beaucoup de plaisir à tout le monde. C'est une vraie force pour le PSG. C'est top comme ça", a-t-il ajouté.

Alors que l'arrivée de Mbappé au Real Madrid a régulièrement été évoquée, le président du club espagnol Florentino Pérez a assuré cette semaine qu'il n'y aurait "pas de grandes recrues cet été" dans la capitale espagnole.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.