Incidents OL-OM : un point retiré à Lyon, le match sera rejoué à huis clos au Groupama Stadium

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), réunie en fin d'après-midi, a rendu son verdict, mercredi, sur les événements survenus lors du match Lyon-Marseille du 21 novembre

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les joueurs lyonnais et marseillais réunis autour de Dimitri Payet, dimanche 21 novembre à Lyon. (JEAN CATUFFE / JEAN CATUFFE)

Trois semaines après le jet de bouteille sur Dimitri Payet et l'arrêt définitif du match entre l'Olympique lyonnais et l'Olympique de Marseille, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a dévoilé les sanctions, mercredi 8 décembre.

Un point a été retiré à l'OL. Le match Lyon-Marseille sera également à rejouer à huis clos au Groupama Stadium de Décines-Charpieu. La date sera fixée ultérieurement. Enfin, le club rhodanien a été sanctionné d'un match à huis clos, mais la sanction a déjà été purgée contre Reims (1-2) le 1er décembre. Le président de la commission de discipline de la LFP, Sébastien Deneux, a expliqué en visioconférence les sanctions.

"La commission rappelle que tout acte de violence à l'encontre d'un joueur du match et a fortiori d'un joueur majeur engage le club à une sanction d'une perte de point"

Sébastien Deneux

président de la commission de discipline de la LFP, en conférence de presse

Les actions de l'Olympique lyonnais "immédiatement après les incidents" ont été prises en compte. Sébastien Deneux a notamment salué l'identification "rapide" de l'individu auteur du jet du bouteille, condamné à six mois de prison avec sursis entre temps.

La sanction est donc presque la même que pour le match Nice-OM, où les Aiglons avaient perdu un point. En revanche, le match avait été rejoué sur terrain neutre contrairement à OL-OM. Avec cette sanction, l'OL compte désormais 22 points au classement de Ligue 1 et pointe à sept longueurs de Marseille, troisième.

L'OM fustige une "parodie de justice", l'OL prend acte 

Quelques heures avant l'annonce des sanctions, Jacques Cardoze, directeur de la communication de l'OM, est monté au créneau. Le directeur de la communication de l'Olympique de Marseille a fustigé une "parodie de justice".

"Comme vous avez pu le constater, aucun dirigeant de l'OM n'a été invité à s'exprimer devant cette commission de discipline. Nous n'avons reçu aucune convocation. Nous estimons que cette commission de discipline aujourd'hui est illégitime, qu'il s'agit d'une parodie de justice"

Jacques Cardoze, directeur de la communication de l'OM

AFP TV

Questionné à ce sujet en conférence de presse, le président de la commission de discipline de la LFP, Sébastien Deneux, n'a pas mâché ses mots. Ce dernier a ironisé sur le "sens de la mesure" de Jacques Cardoze, avant de poursuivre : "L'absence de l'OM résulte d'une logique fort simple. La seule responsabilité de l'OL était engagée lors de cette commission. [...] L'intervention de Jacques Cardoze n'était absolument pas nécessaire". 

De son côté, l'OL a pris acte d'une sanction toutefois qualifiée de "très lourde" dans un communiqué. "La commission de discipline a fait le choix de céder à l’émotion, mais aussi aux pressions venues de toute part", a indiqué le club, regrettant également de "servir d'exemple" après les autres incidents survenus depuis le début de la saison. Lyon s'est aussi dit "étonné" des propos de Jacques Cardoze, les qualifiant de "discours aux relents populistes, pour ne pas dire nauséabond".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.