Incidents à l'OM - René Malleville : "Les violences sont inacceptables. Mais la gestion de l'OM l'est aussi !"

Après l’intrusion des fans marseillais dans le centre d’entraînement, la Commanderie, le supporter emblématique de l’OM, René Malleville livre ses impressions sur la gestion de Jacques-Henri Eyraud et sur les actes de ces supporters.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
L'emblématique supporter de l'OM, René Malleville (GEORGES ROBERT / MAXPPP)

Qu’avez-vous pensé de l’action menée par les supporters de l’Olympique de Marseille ? 
René Malleville : "Je réfute tous les actes de violences qui se sont passés samedi à la Commanderie. C’est inacceptable. Mais quand on regarde les effets, il faut aussi voir les causes. La gestion calamiteuse de Jacques-Henri Eyraud, dont on demande le départ depuis des mois, est aussi honteuse. Il est arrivé à Marseille en terrain conquis mais il n’a rien compris au club, à la ville. Il n’a pas fait comme Bernard Tapie. Il vient de Disney et il veut gérer le plus grand club de France comme une entreprise. Les dirigeants n’ont pas su présider l'équipe et on se sent trahi. Donc oui, à un moment donné, les jeunes de 19-20 ans, qui ont que l’Olympique de Marseille comme échappatoire, pètent un plomb. Attention, je n’excuse nullement ces violences, mais j’essaie de comprendre." 

Bernard Tapie, "le boss à tout jamais"

Jacques-Henri Eyraud a réagi après ces incidents en disant que deux visions de l’OM s’affrontaient. Qu'en pensez-vous ?
RM : "Il nous ridiculise quand il dit qu’il y a trop de Marseillais dans le club ou encore, que les gens doivent prendre du thé. Mais hier, c’était le pompon ! Il nous explique qu’il est venu effacer dix ans de magouilles, d’affaires, de procès… Non mais il parle de Bernard Tapie là ! Le boss à tout jamais de l'Olympique de Marseille, celui qui nous a fait monter au Panthéon du football européen ! Bizarrement, quand Eyraud achète des joueurs et qu’il leur montre la Ligue des Champions, pour leur dire "Regardez dans quel club vous signez", là l’histoire de l’OM ne le gêne pas ! Mais il faut qu’il comprenne que ce n’est pas lui qui a gagné ce trophée. Ce mec bafoue nos valeurs et tant qu’il restera, il y aura des manifestations multiples. Pour calmer les supporters de Marseille, il faut qu’il dégage." 

"A la Commanderie, il doit y en avoir 4 ou 5 qui sont venus uniquement pour casser"

Certains qualifient les fauteurs de troubles de la Commanderie de "faux supporters". Vous partagez cette vision des choses ? 
RM : "Je vais vous dire les choses franchement : depuis samedi, j’ai horreur d’écouter toutes les chaînes nationales d’information parce que tout ce qui est dit est à charge contre les supporters de Marseille. Les journalistes les traitent de racailles, de voyous, mais personne ne parle des causes. Sur les gars présents à la Commanderie, il doit y en avoir quatre ou cinq qui sont venus uniquement pour casser. Les autres sont des supporters qui n’en peuvent plus. Alors qu'ils arrêtent de nous gonfler avec nos manifestations. La colère des supporters est légitime, moi aussi je suis en colère. Mais je condamne les violences."  

Pensez-vous que ces événements pourraient dissuader certains joueurs de rejoindre l’Olympique de Marseille ? 
RM : "Oui, parce qu’il y a un paramètre dont les gens ne tiennent pas compte. Un joueur peut être marié et sa femme peut lui déconseiller de signer à l’OM parce que c’est une ville de fous. Mais, si le gars vient pour autre chose que pour l’amour du maillot, ça ne nous intéresse pas." 

Que souhaitez-vous pour l’avenir de l’OM ? 
RM : "J’espère que Frank McCourt va vendre le club à un investisseur qui a de l’argent, et que ce dernier mettra un président compétent en poste, pour que le club redevienne compétitif."

Quand l’OM tousse, c’est Marseille qui s’enrhume.

Des supporters ont aussi manifesté à Nantes ou à Saint-Étienne. Y a-t-il des similitudes avec l’Olympique de Marseille ?
RM : "Ça n’a rien à voir. Nous, on est un club à part. Ces équipes-là n’ont pas les mêmes problèmes que nous et les supporters n’ont pas la même relation avec leur club que nous. À Marseille, il n’y a pas un seul habitant qui n’aime pas l’OM. Ce club c’est la famille, les joueurs aussi.. Quand l’OM tousse, c’est Marseille qui s’enrhume. Ça n’a rien à voir avec Nantes, par exemple.

À cause des mesures gouvernementales, les supporters ne peuvent pas se rendre au stade. Est-ce que cette situation particulière peut envenimer les problèmes ? 
RM : "Bien sûr que oui, le stade est un exutoire. On gueule, on exprime notre mécontentement, on se défoule pendant une heure et demie et ça fait du bien aux gens. Mais là, avec toutes ces restrictions sanitaires, les jeunes sont coincés chez eux et ils pètent une durite. Puis comme les dirigeants tendent le bâton pour se faire battre en parlant mal de l’OM, ils vrillent.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.