Football : "Sur PSG-Angers, c’est une erreur de notre part", reconnait Pascal Garibian, directeur technique de l'arbitrage

Le patron de l'arbitrage français a reconnu une erreur d'arbitrage lors du pénalty accordé aux Parisiens face à Angers, lors du match comptant pour la 10e journée de Ligue 1.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pascal Garibian,  directeur technique de l'arbitrage français, en avril 2017 au Parc des Princes. (FRANCK FIFE / AFP)

Pascal Garibian, directeur technique de l'arbitrage, a reconnu mercredi 20 octobre au micro de RMC une erreur d'arbitrage lors du match PSG-Angers, qui s'est tenu vendredi 15 octobre. Ce match, en ouverture de la 10e journée, s'était conclu par une nouvelle polémique au sujet de la VAR. Le SCO Angers s'était en effet plaint du pénalty accordé aux Parisiens, après une main involontaire de Pierrick Capelle dans la surface. Ce pénalty accordé en fin de rencontre a permis au PSG de s'imposer.

"Il n’y a pas d’ambiguïté"

Cinq jours plus tard, c'est donc Pascal Garibian, directeur technique de l'arbitrage, qui a remis le sujet sur la table en reconnaissant une erreur d'arbitrage. "Notre objectif, c’est que les arbitres prennent le maximum de bonnes décisions. Factuellement, nous sommes à - 20 % d’erreurs et 75 % d’erreurs erronées ont été corrigées, soit autant de polémiques en moins. Sur PSG-Angers, c’est une erreur de notre part. Il n’y a pas d’ambiguïté. Nous n’avons rien à cacher, nous partageons avec les clubs, y compris sur des situations sur lesquelles nous nous sommes trompés. J’ai eu l’occasion d’échanger avec le SCO dès le lendemain", a-t-il expliqué au micro de RMC.

Pascal Garibian a également tenu à expliquer les coulisses de cette décision. "L’assistant vidéo, et il est premier malheureux, a été embarqué dans un effet tunnel. Il a considéré que la main était sanctionnable, en se basant sur l’APP (l’Attacking possession phase), qui consiste à étudier tout le début de l’action. Il a analysé le potentiel hors-jeu de Mbappé mais n’est pas revenu au départ", a-t-il déclaré. 

Malgré des erreurs, une réussite

Toutefois, Pascal Garibian a insisté pour défendre le corps arbitral, malgré cette mauvaise décision. "Tout n’est pas parfait mais nos arbitres sont compétents, ils commettent moins d’erreurs. C’est indéniable, l’assistance vidéo répond aux attentes mais nous devons encore travailler à l’image des autres championnats. La vidéo, c’est une réussite", a-t-il précisé. 

Depuis la reprise de la saison, la VAR a été plusieurs fois remise en cause, et les polémiques autour de son utilisation ont été nombreuses. Le sujet est notamment au coeur des Journées de l'arbitrage qui se sont ouvertes mercredi 20 octobre pour 10 jours. Le football réfléchirait d'ailleurs à ouvrir les micros des arbitres pendant l'utilisation de la VAR, comme ce qui se fait déjà au rugby par exemple, afin de limiter les crispations et incompréhensions auprès des joueurs et du public. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.