Football : les clubs votent pour le maintien de la Ligue 1 à 20 équipes, Amiens et Toulouse tout proches de la relégation

La relégation des deux clubs n'a plus qu'à être entérinée par l'AG de la Fédération, vendredi.

Lors de la rencontre de Ligue 1 entre Amiens et Toulouse, le 1er février 2020.
Lors de la rencontre de Ligue 1 entre Amiens et Toulouse, le 1er février 2020. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Deux clubs vont probablement rester sur la touche. Les clubs professionnels de football, réunis en assemblée générale mardi 23 juin, ont voté pour le maintien de la Ligue 1 à 20 équipes la saison prochaine, poussant un peu plus Amiens et Toulouse vers la Ligue 2. Les deux clubs espéraient toujours un élargissement du championnat à 22 clubs pour assurer leur salut. La résolution en ce sens a été adoptée à "une majorité de 74,49% des voix exprimées", précise la Ligue professionnelle de football (LFP), mardi 23 juin.

Vendredi dernier, le bureau puis le conseil d'administration de la LFP avaient déjà pris la même décision sur la base d'un examen approfondi des enjeux d'une Ligue 1 à 20, 21 ou 22 clubs. Les relégations du club picard (19e) et de Toulouse (20e) n'ont donc plus qu'à être entérinées par l'AG de la Fédération, vendredi.

Toulouse et Amiens, dont les relégations à l'issue de cette saison de L1 tronquée avaient été suspendues par le Conseil d'Etat en raison d'un mauvais levier juridique activé par la Ligue, évolueront donc en Ligue 2 la saison prochaine. Ils peuvent toutefois contester cette décision à l'occasion de nouveaux recours. Avant même ce nouveau vote, le président de l'Amiens SC, Bertrand Joannin, avait indiqué que le club exercerait "toutes les voies de recours nécessaires devant les juridictions compétentes afin que le futur format de la Ligue 1 soit examiné conformément à l’injonction du Conseil d’Etat".

Les droits télévisés au centre des débats

Le club picard, 19e du championnat lors de l'interruption anticipée de la saison pour cause de Covid-19, avait pourtant tenté jusqu'au bout de faire basculer les convictions, proposant plusieurs calendriers permettant de disputer les quatre journées supplémentaires nécessitées par l'hypothétique élargissement du format. Mais les arguments n'ont pas fait mouche auprès des autres clubs, soucieux notamment de ne pas acter une évolution qui bousculerait de facto la répartition, voir le montant, des juteux droits télévisés de la saison prochaine.

La Ligue professionnelle de football réunira un conseil d'administration le 26 juin, afin d'adopter le calendrier général des compétitions pour la prochaine saison.