Avec le Trophée des champions et des matchs de Ligue 1, la LFP souhaite conquérir la Chine

Objectif : augmenter les revenus du football français. Pour le moment, les droits télé rapportent à la LFP seulement 80 millions d’euros par an, ce qui est très loin derrière le 1,5 milliard de la Premier Ligue anglaise ou les 650 millions de la Liga espagnole.

Des joueurs du Paris Saint-Germain signent des autographes pour les fans chinois avant une séance d\'entraînement à Shenzhen, le 2 août 2018.
Des joueurs du Paris Saint-Germain signent des autographes pour les fans chinois avant une séance d'entraînement à Shenzhen, le 2 août 2018. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

La cible numéro 1 de la Ligue de football professionnel, c’est la Chine. Le Trophée des champions a déjà eu lieu à Pékin en 2014. Cette année, pour l'opposition entre le PSG, champion de France en titre et son dauphin l’AS Monaco, la rencontre se déroulera à Shenzhen, samedi 4 août. Ce sera aussi le cas l’an prochain et pour une quatrième édition d’ici 2023.

Un marché à conquérir

L’idée est de faire la promotion du championnat de France et de faire grimper le montant des droits télé internationaux. Cette année, ils rapportent à la LFP seulement 80 millions d’euros par an, ce qui est très loin derrière le 1,5 milliard de la Premier Ligue anglaise ou les 650 millions de la Liga espagnole. La LFP a clairement l’ambition de conquérir le plus grand marché du monde grâce à un récent contrat de diffusion signé avec la chaine publique chinoise, CCTV.

Le directeur général de la Ligue de football professionnelle (LFP) "pense que l'on va avoir une très grosse audience télé". Didier Quillot explique que "ce sera la première fois qu'il y aura un match en direct sur CCTV du championnat français à une heure de grande écoute chinoise". Il est d'autant plus enthousiaste que "c'est un bassin d'audience de 600-700 millions de téléspectateurs potentiels. Pour info, la finale de la Coupe du monde a été regardé par 60 millions de personnes en Chine".

Le football français est devenu de plus en plus connu en Chine et il y a de plus en plus de Chinois qui regardent.Shen
producteur à la CCTV

Passé devant le tennis de table, le basket et les arts martiaux, le football est devenu le sport numéro 1 à la télé chinoise et le foot français y prend de plus en plus de place. Il y a aussi "des jeunes joueurs qui essayent d'aller en France" pour tenter leur chance, explique Shen, producteur à la CCTV.

Toutefois, pour les fans des clubs français, il est toujours compliqué de voir un match de Ligue 1 à la télé chinoise. "On a six heures de décalage horaire l'été, donc cela fait les matchs à 3 heures du matin quand ils sont à 21 heures en France", regrette Alexandre. De plus, les matchs sont en général le dimanche, "donc cela fait que si le matin, il faut aller travailler le lundi, c'est un peu compliqué", poursuit ce chef d'entreprise installé à Canton.

En mars, le match Nice-PSG avait été programmé à 13 heures pour atteindre le marché chinois. "Là, c'est clair que l'on a beaucoup plus d'engouement : beaucoup plus accessibles, ces matchs-là sont suivis", explique Alexandre. Malheureusement la LFP "n'avait pas de deal avec CCTV à l'époque", mais "avec d'autres diffuseurs", précise Didier Quillot. Cette saison, la Ligue 1 programmera 2 ou 3 matchs à 13 heures, heure française, pour favoriser le marché asiatique. Mais les droits internationaux ne pourront pas être renégociés d’ici 2024 et resteront plafonnés à 80 millions d’euros par an.