Accident au stade d'Amiens : un rapport pointe des défaillances de construction

La construction des barrières-garde-corps ont été confiée à une entreprise de "serrurerie", selon un rapport révélé par "Le Parisien". 

Des supporters lillois tombés à terre après l\'effondrement d\'une barrière au stade d\'Amiens, le 30 septembre 2017.
Des supporters lillois tombés à terre après l'effondrement d'une barrière au stade d'Amiens, le 30 septembre 2017. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Un nouveau rapport d'expert remis aux juges d'instruction dans le cadre de l'enquête sur l'effondrement d'une barrière au stade d'Amiens en septembre 2017 pointe des dysfonctionnements dans la construction et l'entretien du stade, a révélé samedi 15 septembre, Le Parisien. L'accident avait fait 29 blessés.

"On peut s'étonner, cette fabrication-réalisation de barrières-garde-corps était en principe une affaire pour une société de construction métallique ou de chaudronnerie", mais c'est une entreprise de "serrurerie" qui a remporté le marché, affirme ainsi l'expert dans son rapport cité par le quotidien.

"Aucune opération de maintenance"

De plus, "aucune étude et note de calculs n'a été réalisée, ni demandée à la présentation du prototype alors qu'elles étaient recommandées pour ce genre de construction" et il n'y a eu "aucun suivi-contrôle de chantier de pose des barrières" par les bureaux de contrôle. Enfin, "compte tenu de ce qui a été constaté, aucune opération de maintenance n'a semble-t-il été réalisée depuis l'ouverture du stade", ajoute l'expert, pointant notamment l'absence de plusieurs écrous.

"Aujourd'hui, les juges d'instruction disposent de deux rapports d'expertises qui leur permettent d'en tirer les conséquences et d'engager les responsabilités au plan pénal", a affirmé Me Réza-Jean Nassiri, avocat de 46 supporters. En effet, en octobre dernier, les premières constatations avaient déjà révélé des "anomalies dans les modalités de fixation de la barrière métallique dégradée", avait indiqué le parquet d'Amiens.