Ligue 1 : Monaco se relance à Nantes

Grâce à sa victoire 0-1 contre le FC Nantes, le riche promu ne laisse pas Lille et le PSG s'envoler en tête de la Ligue 1.

James Rodriguez (gauche) félicite Mounir Obbadi (droite) après son but qui permet à Monaco de décrocher une précieuse victoire à Nantes (Loire-Atlantique), dimanche 24 novembre 2013.
James Rodriguez (gauche) félicite Mounir Obbadi (droite) après son but qui permet à Monaco de décrocher une précieuse victoire à Nantes (Loire-Atlantique), dimanche 24 novembre 2013. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Toute l'actualité de votre club après la 14e journée de Ligue 1, disputée les 22, 23 et 24 novembre résumée en deux phrases, pas toujours sympas.

1- PSG 34 points (vainqueur à Reims 0-3) Pendant 10 minutes, on a cru qu'on allait assister à un match disputé entre Reims et Paris. Las, Paris a croqué sans pitié la dernière équipe à l'avoir fait tomber, en mars dernier. "Il y a une classe d'écart [entre Paris et nous] voire, deux", a confié, dépité, le défenseur de Reims Signorino.

2- Lille 30 points (a battu Toulouse 1-0) Lille n'enchante pas, mais continue à gagner. Et affiche surtout une solidité à toute épreuve : les Dogues n'ont pas encaissé de but en Ligue 1 depuis 9 matchs. Cette fois, les hommes de René Girard ont dû attendre la 85e minute avant de marquer. Mais qu'importe, tant que le résultat est là.

3- Monaco 29 points (a battu Nantes 0-1) Le bras de fer des super-promus a tourné à l'avantage de Monaco. L'ASM, sevrée de victoires depuis trois rencontres toutes compétitions confondues, n'a pas trouvé la faille grâce à sa superstar Falcao mais par Obbadi, auteur d'une lourde frappe à 30 mètres.

4- Marseille 24 points (s'est rassuré à Ajaccio 1-3) L'OM va mieux. L'entraîneur Elie Baup doit être d'autant plus satisfait que ses trois attaquants alignés au coup d'envoi ont marqué. Dimitri Payet a ainsi inscrit son premier but depuis la mi-août, André-Pierre Gignac a envoyé une magnifique volée dans le but d'Ochoa, et Thauvin a confirmé son excellente forme avec un but en 2e mi-temps.

5- Nantes 23 points (a perdu contre Monaco 0-1) Le FC Nantes n'aime pas recevoir les gros du championnat. Après leurs défaites face au PSG (1-2 le 25 août) et Lille (0-1 le 25 octobre), les Canaris se sont inclinés face au riche promu monégasque. Les locaux se sont montrés trop timorés, se créant leurs seules occasions une fois menés au score.

6- Saint-Etienne 21 points (a battu Nice 0-1) Belle opération pour les Verts, qui grimpent de cinq places au classement. Réalistes et opportunistes, ils ont profité d'un contrôle du pied raté par le jeune gardien niçois Veronese pour inscrire le seul but de la rencontre. Malheureusement, on risque davantage de se rappeler du match pour les incidents survenus avant le coup d'envoi que pour le spectacle sur le terrain.

Des supporters se battent dans les tribunes du stade de l\'Allianz Arena, à Nice (Alpes-Maritimes), dimanche 24 novembre 2013 lors de la rencontre Saint-Etienne-Nice.
Des supporters se battent dans les tribunes du stade de l'Allianz Arena, à Nice (Alpes-Maritimes), dimanche 24 novembre 2013 lors de la rencontre Saint-Etienne-Nice. (VALERY HACHE / AFP)

7- Lyon 19 points (accroché sur sa pelouse par Valenciennes 1-1) Lyon avait l'occasion de recoller avec le haut du classement. C'est raté : après une bonne première période à l'image d'un but de Gomis inscrit à la 17e, les hommes de Rémy Garde se sont fait surprendre par une équipe de Valenciennes métamorphosée. L'OL passe néanmoins du 7e au 6e rang.

8- Guingamp 19 points (a tenu Montpellier en échec 1-1) L'En avant confirme sa bonne forme. Bien organisés autour de leur habituel schéma de jeu, les promus ont joué en contre, et ont ainsi pu inscrire un but sur pénalty.

9- Reims 19 points (sèchement battu par Paris 0-3) Habituels terreurs des "gros" (Marseille, Lille et Monaco ont notamment perdu face à eux), les hommes de Hubert Fournier n'ont pas fait de miracle contre le PSG. Les Champenois, volontaires, ont buté sur un Paris réaliste et serein. Krychowiak a complètement raté un pénalty à la 67e.

10- Bastia 19 points (a accroché Sochaux 1-1) Bien aidés par des décisions arbitrales constestables, les joueurs de Frédéric Hantz rapportent un bon point du stade Bonal. Ils peuvent dire merci à Ryad Boudebouz, qui revenait pour la première fois sur la pelouse de son club formateur et qui a ouvert le score. "Je m'attendais à me faire siffler mais j'ai fait abstraction de cela pour rester dans mon match. Après, je continue d'aimer ce club qui reste celui de mon coeur", a-t-il déclaré après le match.

11- Rennes 18 points (tenu en échec par Bordeaux 1-1) Rennes a fait du Rennes. Alors qu'on pensait que les Bretons avaient réussi le plus dur en ouvrant la marque à la 63e par le Camerounais Kana-Biyik, ils se sont fait surprendre immédiatement après par Cheick Diabaté. "Il aurait fallu ne pas rester sur l'euphorie du but, rester plus concentrés et appliqués" a lâché l'entraîneur de Rennes à l'issue du match. On ne lui fait pas dire.

L\'attaquant de Rennes Nelson Oliveira enrage après avoir raté l\'occasion d\'inscrire un but contre Bordeaux, samedi 23 novembre 2013 au stade de la route de Lorient.
L'attaquant de Rennes Nelson Oliveira enrage après avoir raté l'occasion d'inscrire un but contre Bordeaux, samedi 23 novembre 2013 au stade de la route de Lorient. (DAMIEN MEYER / AFP)

12- Bordeaux 18 points (a accroché le nul face à Rennes 1-1) "Si on veut gagner on ne peut pas jouer 45 minutes", a déclaré, lucide, Frédéric Gillot à la fin du match. A raison : son équipe a été bien plus dangereuse en deuxième mi-temps qu'en première. C'est le 6e nul des Girondins cette saison.

13- Nice 17 points (battu sur sa pelouse par Saint-Etienne 0-1) Les quatre derniers matchs de Nice en Ligue 1 se sont soldés par autant de défaites. Une série inédite sous le mandat de l'entraîneur Claude Puel, et qui maintient surtout les Azuréens à une triste 13e place. L'euphorie de la saison dernière est bien loin.

14- Toulouse 16 points (battu à Lille 1-0) "On s'est retrouvé à dix pendant plus d'une demi-heure et ils n'ont pas eu énormément d'occasions. On a cédé sur l'une d'elles." Alain Casanova peut avoir la défaire amère. Bien regroupée et réduite à dix avant l'heure de jeu, son équipe a pris un but quand plus personne ne l'attendait.

15- Evian-TG 16 points (fessé par Lorient à domicile 0-4) Privée d'une bonne partie de ses titulaires habituels (Sougou Barbosa et Bérigaud étaient blessés ou suspendus), l'ETG a complètement craqué face à Lorient. Le tout sous le regard du député UMP de la 2e circonscription de Haute-Savoie Lionel Tardy, qui a préféré prendre cette déculottée avec philosophie.

16- Montpellier 15 points (a craqué contre Guingamp 1-1) Montpellier inquiète. Les hommes de Jean Fernandez n'ont plus gagné depuis le 6 octobre. Le match nul de ce soir n'est pas franchement le meilleur des cadeaux pour leur entraîneur, qui vivait son 600e match sur un banc de Ligue 1.

17- Lorient 14 points (a écrasé Evian 0-4) Lorient a mis fin à une période de sept mois sans succès à l'extérieur. La large victoire de samedi donne de l'air aux Bretons, qui ont désormais 4 points d'avance sur le premier relégable, Valenciennes.

18- Valenciennes 10 points (s'est bien repris pour obtenir le nul à Lyon 1-1) "J'ai persuadé le groupe à la mi-temps qu'il fallait croire en nos possibilités et avoir plus de conviction". Mission accomplie pour Ariel Jacobs : son équipe a su avoir un sursaut d'orgueil pour obtenir le nul à Gerland. Mérité.

19- AC Ajaccio 8 points (battu à domicile par l'OM 1-3) Amputée de plusieurs cadres (Pedretti, Mutu, Zubar et Faty), l'équipe corse engagée dans une opération survie n'avait pas les moyens de rivaliser avec des Marseillais en bonne forme.L e courage montré à Toulouse lors de la précédente journée et qui a valu un nul aux Corses (1-1) n'a cette fois pas été d'un grand secours.

20- Sochaux 8 points (tenu en échec par Bastia 1-1) "On a encore un peu les boules car on perd à nouveau des points suite à une décision arbitrale. On méritait la victoire à domicile à mon sens". A l'image de son équipe, le défenseur sochalien Peybernes a le match nul amer. C'est que le résultat n'arrange pas les siens : toujours derniers de Ligue 1, ils pointent déjà six longueurs de Lorient.