Ligue 1 : Bordeaux étrille Monaco

Les Girondins s'emparent de la première place de la Ligue 1, ex-aequo avec Saint-Etienne, après un succès retentissant face aux Monégasques (4-1).

Dimitar Berbatov, auteur du seul but monégasque, baisse la tête après la fin du match, le 17 août 2014, à Bordeaux (Gironde).
Dimitar Berbatov, auteur du seul but monégasque, baisse la tête après la fin du match, le 17 août 2014, à Bordeaux (Gironde). (NICOLAS TUCAT / AFP)

Toute l'actualité de votre club après la deuxième journée de Ligue 1, disputée les 15, 16 et 17 août, en deux phrases, pas toujours sympas.

1- Saint-Etienne, 6 points (vainqueur de Reims, 3-1). Déjà victorieux la semaine dernière à Guingamp, les Verts ont récidivé. Cette fois, c'est Reims qui a fait les frais du bon début de saison des Stéphanois, bien revenus dans le match après avoir été menés au score.

1- Bordeaux, 3 (bourreau de Monaco, 4-1). Eux aussi ont encaissé le premier but de la rencontre, après une première mi-temps dominée par les Monégasques (0-1, 44e). Au retour des vestiaires, les joueurs de Willy Sagnol ont enflammé le match face à un adversaire dépassé.

3- Paris, 4 (facile vainqueur de Bastia, 2-0). Voici déjà les Parisiens aux premières loges, après une victoire au goût amer, gâchée par la sortie sur blessure de Zlatan Ibrahimovic et le coup de tête infligé par Brandao à Thiago Motta dans les couloirs après le match.

Zlatan Ibrahimovic sort sur blessure, touché à un muscle au niveau des côtes.
Zlatan Ibrahimovic sort sur blessure, touché à un muscle au niveau des côtes. (JEAN MARIE HERVIO / AFP)

4- Nice, 4 (solide à Lorient, 0-0). Les Aiglons peuvent remercier leur jeune gardien, Mouez Hassen (19 ans), auteur d'arrêts importants. "Si on le lance, c'est qu'on a confiance en lui", reconnaît Claude Puel, "satisfait du contenu" du match des siens.

5- Nantes, 4 (concède le nul à Metz, 1-1). Après avoir ouvert le score à la 3e minute grâce à Jordan Veretout, les Nantais se sont faits rattraper dix minutes plus tard. "On a joué contre une équipe fébrile et il est dommage qu'on n'ait pas conservé notre but d'avance", regrette Michel Der Zakarian.

6- Lorient, 4 (tenu en échec par Nice, 0-0)"Quand on ne peut pas gagner, il faut savoir ne pas perdre", résume l'entraîneur Sylvain Ripoll, qui oubliera vite ce "match moyen". Nous aussi.

7- Lille, 4 (vainqueur chanceux à Caen, 0-1). "On patauge et on s'emmerde." René Girard a déjà peur pour le match de barrage aller de Ligue des champions, mercredi, contre Porto.

8- Rennes, 3 (méconnaissable face à Evian, 6-2). Trois doublés signés Mexer, Ola Toivonen et Paul-Georges Ntep, quoi de mieux pour se réconcilier avec son public déçu par la saison passée ? On s'est presque cru devant un Allemagne-Brésil de demi-finale de Coupe du monde.

Le public de la Route de Lorient a apprécié le spectacle.
Le public de la Route de Lorient a apprécié le spectacle. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

9- Caen, 3 (malheureux contre Lille, 0-1). Victimes d'un penalty imaginaire, les promus commencent leur saison à domicile sur une défaite. "Il y a beaucoup plus d'enseignements positifs que négatifs à retirer de ce match", positive l'entraîneur Patrice Garande, dont l'équipe n'a pas démérité face à un cador du championnat.

10- Lyon, 3 (battu à Toulouse, 2-1). Amputés de très nombreux titulaires, les Lyonnais ont rapidement pris l'eau au Stadium, avec deux buts encaissés à la 10e et à la 45e. La dernière victoire des Gones à Toulouse remonte à 2005.

11- Montpellier, 3 (vainqueur à Marseille, 0-2). Défaits à la Mosson la semaine dernière, les Héraultais se sont rattrapés au Vélodrome, grâce à des buts signés Mounier à la 18e et Sanson à la 68e. Un beau match, très prometteur.

12- Toulouse 3 (vainqueur de Lyon, 2-1). Emmenés par leur buteur Wissam Ben Yedder, les Toulousains ont bien géré leur avantage obtenu en première mi-temps. De bon augure pour cette équipe qui a peiné à domicile la saison passée.

Auteur de deux buts en deux matchs, Wissam Ben Yedder est en forme.
Auteur de deux buts en deux matchs, Wissam Ben Yedder est en forme. (PASCAL PAVANI / AFP)

13- Guingamp, 3 (sans pitié face à Lens, 0-1). Les Bretons ont obtenu leur victoire à la 93e minute, sur un but de Ladislas Douniama. Forcément, Jocelyn Gourvenec est "très, très heureux".

14- Metz, 2 (bien revenu contre Nantes, 1-1). Après six ans d'absence, Metz a retrouvé la Ligue 1 à domicile avec plus de 20 000 spectateurs (dont 12 000 abonnés, un record pour le club). "Un match encourageant pour la suite", dixit Albert Cartier, content du "sang-froid" des siens après l'ouverture du score nantaise.

15- Marseille, 1 (battu par Montpellier, 0-2). Après un nul à Bastia, les Olympiens ont été surpris par Montpellier dans leur nouveau Vélodrome. Commentaire du coach Marco Bielsa à la fin du match : "Le résultat n'a pas été celui qu'on désirait". Sans blague ? 

15- Reims, 1 (défait à Saint-Etienne, 3-1). Les Rémois, qui ont ouvert le score à la 27e minute, ont longtemps cru faire une bonne affaire à Saint-Etienne. Mais voilà, Gradel à la 60e, Monnet-Paquet à la 70e et Erding à la 81e se sont occupés d'offrir à Sainté une deuxième victoire consécutive.

17- Bastia, 1 (invisible à Paris, 2-0). "Mon équipe n'a pas joué, ça me désole", regrette l'entraîneur Claude Makelele, ancien adjoint de Laurent Blanc au PSG. Les Corses n'ont jamais inquiété les Parisiens dans ce match à sens unique, terni par le mauvais geste de Brandao.

Pénible retour au Parc des princes pour Claude Makelele.
Pénible retour au Parc des princes pour Claude Makelele. (THOMAS SAMSON / AFP)

18- Lens, 0 (assommé par Guingamp, 0-1). Scénario cruel pour les Lensois, qui découvraient leur nouveau stade d'accueil, à Amiens. Antoine Kombouaré n'apprécie pas ce début de championnat : "C'est bien d'avoir pu rivaliser avec Nantes et Guingamp, mais si au final on ne décroche pas de point face à des concurrents directs..."

19- Monaco, 0 (écrasé par Bordeaux, 4-1). Déjà six buts encaissés par la défense monégasque, dont trois sur penalty. Le capitaine Jérémy Toulalan dénonce "des fautes d'arbitrages", en partie à raison, mais cela cache mal le malaise au sein de cette équipe qui se cherche.

20- Evian, 0 (humilié à Rennes, 6-2). La meilleure prestation savoyarde est à mettre à l'actif du coach Pascal Dupraz, pour cette citation : "Je n'aime pas prendre des fessées. Il y a des boîtes spécialisées pour ça mais je n'y vais pas." Bon courage pour le prochain match, vendredi, contre Paris.