Cet article date de plus de six ans.

Ligue 1 : l'Olympique de Marseille champion d'automne après sa victoire contre Lille (2-1)

L'Olympique lyonnais termine 2e, après sa démonstration à Bordeaux (5-0). Le PSG doit se contenter de la 3e place.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
L'attaquant de l'OM Michy Batshuayi célèbre son but contre Lille (2-1), le 21 décembre 2014 au Vélodrome, à Marseille (Bouches-du-Rhône). (JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS)

L'Olympique de Marseille termine champion d'automne après sa victoire contre Lille (2-1), dimanche 21 décembre. Toute l'actualité de votre club après la 19e journée de Ligue 1, disputée les 19, 20 et 21 décembre, résumée en deux phrases, pas toujours sympas.

1- Marseille 41 points. (battu Lille 2-1). Face à 62 408 spectateurs – record dans l'histoire du Vélodrome – les Marseillais terminent l'année en beauté avec une neuvième victoire d'affilée à domicile. Les joueurs rejoignent en vacances Dimitri Payet, sorti du groupe cette semaine pour son manque d'enthousiasme à l'entraînement.

2- Lyon 39 (a pulvérisé Bordeaux 5-0). Avec 40 buts, l'OL est la meilleure attaque du championnat. Et sans doute l'équipe la plus belle à voir jouer. "On ne va pas s'enflammer", réagit Maxime Gonalons sur Canal +.

2- PSG 38 (tenu en échec par Montpellier 0-0). "On attend davantage du PSG", reconnaît Laurent Blanc, l'entraîneur parisien, après la rencontre. "Même si on n'est pas très bon ni beau à voir jouer, on a su être efficace, on a su préserver l'essentiel, c'est-à-dire pouvoir rebondir en 2015. On peut relever les défis, on n'est pas largués en championnat."

4- Saint-Etienne 36 (vainqueur d'Evian Thonon Gaillard 3-0). Dans le Forez, le père Noël passe le 21 décembre, d'après l'entraîneur Christophe Galtier. "Les joueurs m'ont fait de beaux cadeaux cette semaine. Nous avons 36 points. C'est un bon bilan."

5- Monaco 32 (vainqueur à Metz 1-0). Une statistique pour illustrer la remontée fulgurante de l'AS Monaco : cette équipe qui ne produit guère de jeu est une véritable forteresse. En six matchs durant le mois de décembre (toutes compétitions confondues), l'ASM n'a encaissé qu'un but.

6- Bordeaux 31 (fessé par Lyon 0-5). "On va essayer de repartir sur des bonnes bases", réagit à chaud Jaroslav Plasil, le milieu girondin, sur Canal +. Une des stats qui fait très, très mal aux Girondins : 

7- Nantes 30 (vainqueur in extremis de Lorient 2-1). Non seulement, les Nantais ont réussi le coup parfait en allant s'imposer sur la pelouse synthétique de Lorient (qualifié de "merde" par le coach canari Michel Der Zakarian), mais nous offre la plus belle photo de la soirée, grâce à Yacine Bammou.

L'attaquant du FC Nantes Yacine Bammou effectue un salto après son but contre Lorient, le 20 décembre 2014, à Lorient (Morbihan). (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

8- Rennes 28 (s'est liquéfié contre Reims 1-3). Troisième défaite consécutive pour les Bretons. Tout ça à cause de l'absence d'un seul joueur ? Les chiffres sont troublants... "Au bout de la troisième défaite d'affilée, on ne peut plus se chercher d'excuse", fustige l'entraîneur Philippe Montanier.

9- Reims 28 (costaud à Rennes 3-1). "Un match référence. On a maîtrisé ce match de bout en bout", affirme Jean-Luc Vasseur, le coach rémois, pour qui cette victoire n'arrive pas au bon moment. "Les vacances arrivent. J'aurais préféré continuer, mais bon..."

10- Montpellier 26 (ramène un point du Parc des Princes 0-0). Roland Courbis s'est ennuyé, comme tout le monde, devant le match, mais en tire un motif de satisfaction : "C'est à cause de nous que le PSG a été moyen."

11- Nice 22 (battu à Lens 0-2). C'est le président niçois Jean-Pierre Rivère qui a recadré ses troupes après une défaite inquiétante. "22 points à la trêve, c'est largement insuffisantLe nécessaire sera fait pour rectifier les choses et cela se fera avec Claude Puel". L'entraîneur, qui aligne régulièrement son fils en défense, a fait l'objet d'un accueil musclé par les supporters après la défaite, rapporte Nice Matin.

12- Guingamp 22 (ramène un point de Toulouse 1-1). Même s'il met un terme à une série de cinq victoires consécutives, ce point décroché à Toulouse fait le bonheur des Bretons. "C'est une très belle performance d'avoir pris ce point", se félicite Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur des costarmoricains.

13- Lille 21. (a perdu à Marseille 2-1) Malgré la réalisation d'Idrissa Gueye, le Losc termine l'année avec la pire attaque de Ligue 1 (16 buts), à égalité avec Bastia. 

14- Toulouse 21 (tenu en échec par Guingamp 1-1). Les matchs du TFC ne sont pas toujours enthousiasmants. Le compte Twitter du club, lui, assure sur la durée.

15- Lorient 20 (battu par Nantes 1-2). Après des débuts enthousiasmants, Lorient était rentré dans le rang, avant une nouvelle embellie en décembre. De quoi donner de l'espoir au coach des Merlus, Sylvain Ripoll : "On a les moyens de s'en sortir."

16- Lens 19 (vainqueur de Nice 2-0). Objectif presque atteint pour le coach Antoine Kombouaré, qui se trouve des circonstances atténuantes. "On avait prévu les 20 points en début de saison et je ne vous cache pas qu'on était très inquiet : perte de huit joueurs, pas de renforts, beaucoup de jeunes... Jamais je n'aurais cru avoir 19 points et maintenant on les a."

17- Evian 19 (battu à Saint-Etienne 0-3). En Savoie (aussi), le père Noël passe le 21 décembre. Mais dans la cheminée de l'adversaire. "Nous avions décidé de rendre joyeux les supporteurs et les joueurs des Verts et tout le département de la Loire", ironise Pascal Dupraz, le coach de l'ETG, après le non-match de son équipe. 

18- Metz 19 (surpris sur sa pelouse par Monaco 0-1). Une seule victoire depuis le 27 septembre : la glissade des Lorrains au classement aura-t-elle une fin ?

19- Bastia 18 (tenu en échec à Caen 1-1). "On n'a pas atteint nos objectifs, alors qu'il y avait largement la place, regrette le coach bastiais Ghislain Printant, qui se satisfait quand même de ne pas avoir tout perdu en Normandie. Tous les points compteront à la fin de la saison."

20- Caen 15 (incapable de faire la différence face à Bastia 1-1). "C'est très positif pour l'avenir, veut croire Patrice Garande, l'entraîneur normand, après un nul à domicile face à un concurrent direct. Je suis assez optimiste quand je vois les comportements, les regards de mes joueurs."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.