Cet article date de plus de sept ans.

Ligue 1 : le PSG seul en tête

Monaco supris, l'OM a du mal à suivre, Lille reste à distance, et le premier outsider inattendu, c'est... Nantes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
La joie démonstrative de l'attaquant du PSG Edinson Cavani après son doublé contre Bastia, le 19 octobre 2012.  (FRANCK FIFE / AFP)

Toute l'actualité de votre club après la 10e journée de Ligue 1, disputée les 18, 19 et 20 octobre, résumée en deux phrases, pas toujours sympas.

1- PSG 24 points (vainqueur de Bastia 4-0). Une victoire nette et sans bavure, deux buts de légende, l'un signé Ibrahimovic d'une aile de pigeon talonnée, l'autre Cavani, d'un superbe slalom dans la surface. "On réussit ce qu'on veut faire", commente, sobrement, l'entraîneur Laurent Blanc.

2- Monaco 22. (tenu en échec par une surprenante équipe de Sochaux 2-2). La réaction de Claudio Ranieri fait plaisir à lire : "C'est le football ! C'est un sport merveilleux, donc on fait un début très bien, on marque deux buts et après on laisse la concentration aux vestiaires."

3- Lille 20 (vainqueur à Montpellier 1-0). Impossible d'arracher une pique à René Girard, ex-entraîneur de Montpellier et vainqueur en terre héraultaise. "Je crois qu'on a fait ce qu'il fallait." On aurait pu espérer un demi-sourire d'un entraîneur dont l'équipe a engrangé 13 points sur 15 possibles.

4- Nantes 19 (vainqueur à Ajaccio 1-0). Certes, Nantes est 4e, mais le programme des prochaines journées peut refroidir les supporters canaris : Lille la semaine prochaine, puis Monaco et Marseille. Aura-t-on le vrai niveau du FCN dans trois semaines ? L'entraîneur Michel der Zakarian ne parle que de maintien : "On est à la moitié des points nécessaires au maintien, il faut continuer dans ce sens."

5- Marseille 17 (battu à Nice 0-1). Troisième défaite de rang pour l'OM, mais contre des cadors comme Dortmund, le PSG et Nice, ce qui n'a rien de déshonorant. "On traverse une vilaine période, mais à Marseille, ça prend plus d'importance qu'ailleurs", regrette le défenseur Rod Fanni.

6- Nice 17 (domine l'OM 1-0). Claude Puel, l'entraîneur niçois, très beau joueur vis à vis de son adversaire du soir : "Nous avons assisté à un vrai bon match de L1, de bon niveau. Sur l'ensemble du match, le score de parité aurait peut-être été mérité."

7- Saint-Etienne 16 (vainqueur 3-2 de Lorient). "Peu importe la manière, c'était le résultat qui comptait", lâche le défenseur François Clerc, après une série de quatre mauvais résultats. Mais les Verts l'ont emporté au terme d'un superbe match ! 

8- Toulouse 15 (est allé s'imposer à Reims 2-1). Toulouse a pris 12 points sur 15 possibles sur les cinq dernières journées, avec la circonstance atténuante d'une défaite contre le PSG. D'où le satisfecit du coach Alain Casanova : "On a eu un début de saison difficile, je pense que c'était un peu logique avec tous ces changements dans les derniers jours du mercato. A partir de la cinquième journée et la venue de Marseille, on a montré que notre projet de jeu se mettait en place. Excepté le match contre le PSG , on fait une bonne série."

9- Guingamp 14 (vainqueur à Evian 2-1). Première victoire à l'extérieur pour les Bretons.  "C'est surtout important de gagner ce premier match à l'extérieur. Ca va décomplexer, je l’espère, les joueurs qui découvrent la Ligue 1", confie l'entraîneur, Jocelyn Gourvennec. 

10- Rennes 13 (victime du réveil de Valenciennes 2-2). Les Rennais ont passé un sale quart d'heure dans le vestiaire, quand on entend le compte-rendu du match dans la bouche de Philippe Montanier, l'entraîneur : "C'est dur de faire un résultat en jouant 10 minutes sur 90 minutes contre une équipe qui nous a été supérieure. C'est plus qu'une déception, je suis touché ce soir par la prestation de l'équipe, l'attitude qu'elle donne. Elle a été en-dessous tactiquement, techniquement, physiquement dans les duels, il n'y a pas eu grand chose à part les deux buts qui sont beaux."

11- Montpellier 12 (trébuche à domicile face à Lille 0-1). "Pas grand chose à reprocher aux joueurs, si ce n'est de la réussite et l'attention, conclut un Jean Fernandez, le coach héraultais, placide. C'est dommage de perdre ce match sur coup de pied arrêté au bout de cinq minutes."

Les supporters de Montpellier espéraient une victoire contre Lille, le 19 octobre 2013. C'est raté (défaite 0-1). (PASCAL GUYOT / AFP)

11- Lyon 12 (a arraché un nul miraculeux contre Bordeaux 1-1)"On joue avec les moyens du moment, constate l'entraîneur Rémi Garde, fataliste, sur Canal +. Je n'ai pas grand chose à reprocher à mes joueurs. (...) J'ai l'impression qu'ils ont tout donné. On donne beaucoup en ce moment, mais on ne récolte pas grand chose." C'est le moins qu'on puisse dire, note un statisticien sur Twitter.

13- Reims 12 (perd contre Toulouse 1-2). L'entraîneur Hubert Fournier rageait encore d'avoir entrevu la victoire mais mordu la poussière. "On s'est fait punir en cherchant à gagner." Certes, mais c'est aussi ce qui fait que ce match était un bon match de L1, pas une purge cadenassée.

14- Bastia 12 (pulvérisé par Paris 0-4)"La logique financière voudrait qu'on perde 20-0, à l'arrivée on n'en prend que 4, c'est pas mal finalement." Philosophe, Frédéric Hantz, l'entraîneur de Bastia n'est pas si mécontent que ça de la prestation de son équipe. 

15- Bordeaux 11(accroché à Lyon 1-1). "Ca fait ch...", regrette l'attaquant bordelais Henri Saivet sur Canal +. Avec l'avantage au tableau d'affichage et en supériorité numérique, les Bordelais ont reculé, et laissé les Lyonnais revenir dans le match. 

16- Evian Thonon Gaillard 9 (battu à domicile par Guingamp 1-2). Evian n'a plus gagné depuis cinq rencontres. Et plus ennuyeux, il perd sur blessure son goléador Kevin Berigaud, impliqué dans 7 des 11 buts d'Evian.

17- Ajaccio 7 (battu par Nantes à domicile 0-1). La préparation physique made in Ravanelli devait faire merveille. "En novembre, quand mon équipe sera à 100%, je suis sûr qu'elle me fera de grands cadeaux", affirmait l'entraîneur italien dans L'Equipe... Or, avec deux blessés en première période, l'ACA s'est encore une fois tiré une balle dans le pied.

18- Lorient 7 (battu à Saint-Etienne 2-3). La résignation de Christian Gourcuff, après le nouveau beau match de son équipe, battue à la fin.  "Quand on perd, on a toujours des regrets mais c'est un scénario qui se répète. Je ne peux pas inventer d'autres analyses."

19- Sochaux 6 (arrache un match nul héroïque à Monaco 2-2). Vous pensiez que le nouvel entraîneur sochalien Hervé Renard allait sauter au plafond après avoir remonté deux buts contre un cador ? Vous aviez tort : "C'est toujours bon à prendre, même si un match de foot c'est trois points en jeu."

20- Valenciennes 5 (décroche un héroïque nul à Rennes 2-2). Toujours neuf matchs de rang sans victoire pour VA, mais enfin une performance encourageante. "A 2-2, j'ai même cru qu'on allait gagner, car on fait un beau match", lâche le président Jean-Raymond Legrand, sur RTL. Le président valenciennois est le premier à assurer le service après-vente de son nouvel entraîneur, Ariel Jacobs. Ah, le fameux choc psychologique...

Le président de Valenciennes Jean-Raymond Legrand, lors du match de son équipe à Rennes, le 19 octobre 2013.  (DAMIEN MEYER / AFP)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.