Cet article date de plus d'un an.

Malgré une performance médiocre, le Real Madrid file vers le titre après sa victoire contre Getafe

Face à Getafe ce jeudi soir, le Real Madrid a enchaîné une sixième victoire consécutive en Liga et prend désormais quatre points d'avance sur son dauphin, le FC Barcelone. Mais les joueurs de Zinédine Zidane ont rencontré les plus grandes difficultés pour s'imposer face au 5e du championnat et ont bénéficié d'un peu de réussite grâce à un penalty transformé par son capitaine Sergio Ramos en toute fin de rencontre. Le Real est désormais maître de son destin pour remporter un titre de champion d'Espagne qui lui échappe depuis 2017.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.

C'est ce que l'on pourrait appeler la réussite du champion. Très peu inspiré ce soir face à une bonne équipe de Getafe, qui n'usurpe pas son étonnante 5e place actuelle en Liga, le Real s'est imposé par la plus petite des marges sur son voisin qui évolue dans la banlieue de Madrid (1-0). Tout au long de la rencontre, les joueurs de Zinédine Zidane ont buté sur la bonne défense adverse et ont cru caler pour la première fois depuis la reprise du championnat espagnol, après cinq victoires consécutives (contre Eibar, Valence, la Real Sociedad, Mallorca et l'Espanyol Barcelone). La sortie de Raphaël Varane à la 32e minute, sonné après avoir reçu un ballon en pleine tête, semblait être une métaphore d'une contre-performance annoncée.

Mais voilà, en cette fin de saison si particulière, où tous les matches se déroulent à huis clos et où les grandes équipes européennes ont la chance de posséder des bancs de grande qualité, le Real Madrid sait provoquer la réussite du champion, tandis que le FC Barcelone fait grise mine avec trois matches nuls depuis la reprise, le dernier en date mardi soir contre l'Atlético Madrid (2-2). La réussite, les Madrilènes l'ont provoquée ce soir dans les dernières minutes de la rencontre sur une faute de Mathías Olivera sur Dani Carvajal dans la surface, qui a offert penalty à Sergio Ramos (79e) pour son neuvième but de la saison en championnat. Le quatrième, déjà, du capitaine du Real depuis la reprise.

Un manque d'inspiration criant

Car avant cela, le Real Madrid avait probablement montré son pire visage depuis la reprise du football espagnol. Eden Hazard, absent pour des douleurs à une cheville, a grandement manqué à ses coéquipiers, tandis que Karim Benzema, qui pourrait faire l'objet d'un procès dans l'affaire de la sextape, n'a pas autant pesé que lors des dernières semaines. Isco et Vinícius, qui accompagnaient le Français sur le front de l'attaque, ont tous les deux été absents des débats. Le Brésilien s'est procuré la meilleure occasion sur un centre de Ferland Mendy en première mi-temps, mais sa reprise taclée n'a pas su tromper la vigilance de David Soria (23e).

Finalement, les Madrilènes auront dû attendre une triple entrée à l'heure de jeu pour voir les choses se décanter et la défense de Getafe commencer à vaciller. Les entrées conjointes de Rodrygo, Federico Valverde et Marco Asensio ont apporté un peu de sang frais qui semblait nécessaire pour une équipe en panne totale d'inspiration durant cette rencontre. Ce jeudi soir, le Real a montré quelques limites dans son animation offensive, avec un manque de rythme qui aura facilité le travail de la défense de Getafe, la 4e meilleure du championnat cette saison.

Un calendrier abordable

Mais alors que son ennemi barcelonais enchaîne les contre-performances, avec un manque de fond de jeu criant, le titre semble promis au Real. Avec cette victoire, la sixième consécutive depuis la reprise, et à cinq journées de la fin, les Madrilènes comptent quatre points d'avance sur le Barça. Les joueurs de Zinédine Zidane peuvent donc se permettre un faux-pas en cette fin de saison. Lors des cinq dernières journées, le Real se déplacera trois fois mais affrontera des adversaires abordables (l'Athletic Bilbao, Alavés, Grenade, Villarreal et Leganés). Le FC Barcelone aura un déplacement compliqué à gérer à Villarreal lors de la prochaine journée et le reste du calendrier est également abordable (Espanyol Barcelone, Real Valladolid, Osasuna, Alavés).

Le Real Madrid pourrait donc remporter son 34e titre de champion d'Espagne à l'issue de cette saison, le premier depuis l'exercice 2016-2017. Le club entraîné par Zidane semble en tout cas remplir tous les critères en cette fin de saison, alors que son dauphin rencontre les plus grandes difficultés du monde à s'imposer. En plus d'un concurrent vacillant, le Real Madrid semble posséder cette réussite du champion, notamment lors de rencontres comme celle de ce jeudi soir. Déjà sur la pelouse de l'Espanyol Barcelone il y a quatre jours, le Real n'avait pas été brillant. Il s'était imposé sur la plus petite des marges (1-0). Deux victoires 1-0 d'affilée en fin de saison, sans être réellement convaincant. Certains signes ne trompent pas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.