Liga : Ronald Koeman, l'entraineur du FC Barcelone, demande du "soutien" dans une conférence de presse surréaliste

Le coach néerlandais n'a pas pris le temps de répondre aux questions des journalistes, mercredi.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'entraîneur de Barcelone Ronald Koeman est sur la sellette après les résultats décevants du début de saison. (ENRIC FONTCUBERTA / EFE)

"Vive le Barça, et merci d'être venus." C'est par cette formule que Ronald Koeman, entraîneur du FC Barcelone, a conclu sa lecture d'un communiqué laconique, mercredi 22 septembre. 2"45' de monologue, mais pas de réponses aux questions des journalistes présents.

Et pourtant, il y avait matière à questionner le technicien batave. Celui-ci a demandé du "soutien" (des supporters comme de la presse), "par des mots et des actes", pour se sortir de la phase délicate que vit le club catalan. Avec deux victoires et deux nuls, dont le dernier arraché dans les derniers instants contre Grenade, Barcelone est huitième de Liga. Surtout, les Catalans n'ont pas existé contre le Bayern en Ligue des champions (0-3).

Le Barça est en proie à un déclassement inéluctable, au regard de son effectif. Antoine Griezmann et Lionel Messi ont quitté la Catalogne, tandis qu'Ansu Fati, Ousmane Dembélé et Sergio Agüero sont à l'infirmerie. L'attaque blaugrana est donc portée par le duo néerlandais Depay - De Jong. Le premier, arrivé de Lyon, se démène pour redresser un collectif à la dérive. Le second, remplaçant à Séville l'an dernier, a été recruté en catastrophe fin août. C'est le même Luuk de Jong qui avait été recalé par Bordeaux en 2017, les Girondins lui préférant Nicolas de Préville...

"En Ligue des champions, on ne peut pas attendre de miracles"

Ronald Koeman est d'ailleurs conscient des limites de son équipe. "Les jeunes auront des opportunités, comme en avaient eu Xavi ou Iniesta, mais on demande de la patience, a-t-il avoué. Rester à un classement élevé serait un succès. En Ligue des champions, on ne peut pas attendre de miracles."

Arrivé au FC Barcelone à l'été 2020 en remplacement de Quique Setién et engagé jusqu'à l'été 2022, Ronald Koeman est sur la sellette, d'après plusieurs médias catalans. La série de trois matches cette semaine - Grenade lundi (1-1), mais aussi Cadix jeudi et Levante dimanche - pourraient conditionner son avenir à la tête de l'équipe. Des rencontres qui semblent, sur le papier, plutôt abordables, mais qui n'apportent aucune réelle garantie de résultat comme ce fût le cas lundi au Camp Nou. Car au vu du chantier colossal qui attend Koeman, on exagérerait à peine en prédisant que celui de la Sagrada Familia sera plus vite achevé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.