Cet article date de plus de six ans.

Le clasico ne sera pas "décisif", prévient Luis Enrique

Le clasico du week-end prochain entre le FC Barcelone, leader du Championnat d'Espagne, et le Real Madrid, actuellement deuxième du classement provisoire, ne sera "pas décisif", a assuré l'entraîneur barcelonais Luis Enrique après les succès respectifs des deux rivaux pour la 8e journée.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Luis Enrique (MIGUEL RIOPA / AFP)

Interrogé pour savoir si la situation du Barça, qui compte quatre longueurs  d'avance au classement sur le Real, était idéale avant cette affiche, le  technicien asturien a répondu par une plaisanterie. "Le scénario idéal, ce serait que le Real ait zéro point et nous, notre  total actuel", a lancé Luis Enrique, avant de minimiser l'enjeu du choc prévu  samedi prochain au stade Bernabeu. "Il reste une si grande part du championnat à jouer que ce match ne sera  pas décisif", a-t-il expliqué.

"Nous irons là-bas comme le Barça l'a toujours fait s'agissant d'un match  au Bernabeu, surtout ces derniers temps, c'est-à-dire pour gagner le match,  tenter d'être meilleur que l'adversaire et obtenir un résultat positif." Pour cela, les Catalans pourront s'appuyer sur la solidité de leur défense,  qui n'a pas concédé le moindre but en huit journées grâce notamment aux parades  du gardien chilien Claudio Bravo. "Je suis ravi que nous ayons enchaîné huit journées ainsi mais l'objectif  de chaque match n'est pas seulement de ne pas encaisser de but, c'est de  gagner", a rectifié Luis Enrique. "S'il est possible de le faire sans encaisser de but, c'est encore mieux,  cela signifie que nous sommes sur la bonne voie, mais ce n'est pas l'objectif  prioritaire. Ce que nous recherchons, c'est être meilleurs dans les aspects  offensifs et défensifs du jeu, qui sont vitaux, et sur ce plan-là je pense que  l'équipe affiche un bon niveau", a-t-il conclu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.