Les supporters de foot se lâchent lors du Boxing Day

Qui dit lendemain de Noël dit orgie de sport dans le monde anglo-saxon. Les supporters n'ont pas toujours décuvé, en revanche...

Le 26 décembre est une institution pour le football britannique. Le Boxing Day, lendemain de Noël, est l'occasion de programmer le plus de matchs possible pour permettre à tous d'aller au stade. Et la tradition s'est exportée dans tout le monde anglo-saxon, notamment aux Etats-Unis pour les matchs de football américain.

En Angleterre, la Ligue s'arrange pour programmer des derbys, afin que les supporters n'aient pas à traverser le pays. Il en résulte une ambiance très particulière dans les tribunes, que traduisent quelques déguisements pas piqués des vers. Et comme les joueurs ont (presque) cessé leurs débordements à base d'alcool, de lancers de nains et de filles faciles (voir le top 10 de So Foot), la magie est (presque) totale. 

113
En Angleterre, on joue au foot à Noël depuis toujours. C'était également une tradition en France, les Bleus ayant même affronté des adversaires le jour de Noël, avant les années 1970 et la création de la trêve hivernale. Heureusement, l'état des terrains s'est amélioré depuis les années 1920, date de la photo. A. R. COSTER / HULTON ARCHIVE / GETTY IMAGES
213
D'où vient le terme "Boxing Day" ? A l'origine, au Royaume-Uni, le 26 décembre était férié pour les domestiques, qui profitaient des cadeaux et des restes des repas de Noël de leurs maîtres. Depuis, c'est devenu l'occasion de soldes massives dans les magasins, et une orgie de matchs de foot et de rugby au Royaume-Uni... mais aussi de football américain outre-Atlantique, comme le rappellent ces (tristes) fans des Tampa Bay Buccaneers. AL MESSERSCHMIDT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
313
Lors du Boxing Day, certains supporters troquent le sacro-saint maillot de leur équipe pour un costume un rien plus excentrique, comme ici à Newcastle, en 2007. Sur cette photo se cachent une nonne, un catcheur mexicain, un émule pileux d'Astérix et un bagnard. GARY M. PRIOR / GETTY IMAGES EUROPE
413
Ce supporter de Bolton a-t-il vu un Gros Minet lors d'un match du Boxing Day contre Burnley en 2009 ? MICHAEL REGAN / GETTY IMAGES EUROPE
513
Les Sept nains... enfin les Six nains au secours de Wigan lors d'un match face à Newcastle, lors du Boxing Day 2008. Le septième est peut-être resté digérer son repas de Noël à la maison. RICHARD HEATHCOTE / GETTY IMAGES EUROPE
613
A Norwich, le Père Noël se met aux couleurs du club, vert et jaune, et se munit d'un canari, emblème du club, le 22 décembre 2012. PAUL THOMAS / GETTY IMAGES EUROPE
713
La présence du père Noël est un grand classique du Boxing Day, celle d'un de ses rennes un peu moins - ici, un fan de Swansea lors du match Reading-Swansea du 26 décembre 2009. JED LEICESTER / GETTY IMAGES EUROPE
813
On espère que ce supporter de Manchester City, déguisé en bonhomme de neige, a vu quelque chose du match entre City et Newcastle, lors du Boxing Day 2010. A noter qu'à Manchester City, le père Noël n'est pas rouge, couleur de l'ennemi juré Manchester United, mais bleu ciel. MATTHEW LEWIS / GETTY IMAGES EUROPE
913
Un coup d'œil dans les tribunes de Premier League lors du Boxing Day en 2004 permettait de constater que le père Noël supporte Arsenal et en plus, est une femme. Shocking ! PHIL COLE / GETTY IMAGES EUROPE
1013
Ce supporter de Newcastle a osé le mankini lors du Boxing Day 2009. Il faut croire que le climat était particulièrement clément ce jour-là... IAN HORROCKS / NEWCASTLE UNITED / GETTY IMAGES
1113
Pour changer de tout le folklore lié à Noël, ces supporters de Newcastle se sont grimés en Oompas Loompas, ces personnages de "Charlie et la chocolaterie", qui gèrent la fabrique de chocolat et sont payés en fève de cacao. Ceux-ci ne sont pas contre quelques buts en plus de leur salaire. LAURENCE GRIFFITHS / GETTY IMAGES EUROPE
1213
La tradition du Boxing Day a franchi l'Atlantique. Ainsi, ce père Noël américain affiche fièrement, très fièrement, les couleurs des Kansas City Chiefs lors du Boxing Day 2010. JAMIE SQUIRE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
1313
"Ma liste de Noël : une télé de 50 pouces, une caméra, des billets pour voir les Dallas Cowboys... et une victoire des Dallas Cowboys", brandit un fan de foot américain le soir de Noël 2010. Manque de chance, les Cowboys s'inclineront d'un point ce soir-là, 27-26, contre les Arizona Cardinals. Moralité : le père Noël ne peut rien pour améliorer les résultats de votre équipe... CHRISTIAN PETERSEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA