Cet article date de plus de neuf ans.

"Les Beckham vont booster le glamour du PSG"

La star anglaise s’apprêterait à rejoindre le Paris Saint-Germain pour une durée de dix-huit mois. Interview de Bastien Drut, expert en économie du foot, pour mieux comprendre l'arrivée du phénomène Beckham.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
David Beckham, le 19 décembre 2011 à Londres. (MIKE MARSLAND / WIREIMAGE / GETTY IMAGES)
L'arrivée de David Beckham au Paris Saint-Germain ne serait plus qu'une question de jours, à en croire L'Equipe et Le Parisien. En fin de contrat au Los Angeles Galaxy, le footballeur britannique devrait parapher un engagement de dix-huit mois avec le club de la capitale. Dans une interview à FTVi, Bastien Drut, auteur de Economie du football professionnel (La Découverte, 2011), décortique les coulisses de ce coup marketing.

Selon Le Parisien, David Beckham va toucher un salaire mensuel de 800 000 euros brut. Est-ce un record en Ligue 1 ?

Bastien Drut : Ce serait le plus gros salaire du championnat français, dépassant largement le numéro un actuel, Yoann Gourcuff (500 000 euros). Une telle somme est bien supérieure à la valeur sportive de David Beckham, qui est un joueur de 36 ans en fin de carrière, souvent blessé ces dernières années. Pour comprendre le montant, il faut donc réfléchir en termes de valeur marketing. L’arrivée de David Beckham va avoir d’énormes implications extra-sportives pour le PSG, notamment en ce qui concerne les ventes de maillots. A noter que ce salaire n’est que le quart de ce que touche Samuel Eto’o au FC Anzhi, en Russie : 20 millions d’euros mensuels.

Le Parisien estime que David Beckham pourrait aussi cumuler près de 17 millions d’euros de revenus liés à son image et au merchandising...

Il est vrai qu’en plus de leur salaire, les joueurs bénéficient d’une rémunération variable plus ou moins importante, négociée au cas par cas. On peut imaginer que pour attirer David Beckham, les dirigeants parisiens lui ont promis un pourcentage important sur chaque vente de maillot, par exemple. Le joueur était convoité par beaucoup de clubs anglais et italiens, il avait l’embarras du choix, il a donc pu imposer ses exigences. Dans tous les cas, le PSG va s’y retrouver financièrement, surtout que le joueur est en fin de contrat, ce qui dispense le club de verser des indemnités de transfert.

Le directeur sportif du PSG, Leonardo, voit en David Beckham une véritable “marque”...

David Beckham fait partie de ces très rares footballeurs mondialement connus, avec Messi et Cristiano Ronaldo. Il a une aura incomparable. Il a été le premier footballeur-people, qui a fait l’objet de films, d’expositions, du jamais-vu ! Et faire venir le joueur, c’est aussi faire venir sa femme Victoria. Cela va faire encore plus parler du PSG, ce qui va booster le glamour du club. On peut déjà imaginer l’effervescence des journaux people quand Victoria se rendra aux défilés de mode.

Et côté sportif ?

C’est un signal envoyé à tout le football continental, pour marquer l’entrée du PSG dans la cour des grands. Jusqu’à présent, le PSG était un club qui suscitait la réticence de certains joueurs internationaux, au motif que ce n’était pas un “grand club”. En s’offrant les services de Beckham, le PSG s’offre une image de grand club européen. Cela pourrait faciliter la venue d’autres grands noms, comme Carlos Tevez.

Comment le football français résiste-t-il à la crise économique ?

En 1995 et 2010, le salaire moyen en L1 a été multiplié par cinq, ce qui est considérable ! Mais la saison 2010-2011 a été marquée par une rigueur budgétaire de la part des clubs, du fait de recettes plus incertaines. La crise s’est surtout fait ressentir depuis l’étranger : les clubs français, réputés pour la qualité de leurs jeunes joueurs qu’ils vendent à l’étranger, ont plus de mal à exporter, ce qui se ressent dans les comptes et accroît les déficits. Pour le moment, la crise a eu assez peu d’impact sur le football professionnel. Les spectateurs continuent à se rendre au stade et les recettes de billetterie ne diminuent pas. Enfin, l’arrivée d’Al-Jazeera Sport pour diffuser la Ligue 1 a sauvé les clubs français d'une éventuelle baisse des droits télés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.