Le sélectionneur de l'Ouganda condamné à trois ans de prison avec sursis pour agressions sexuelles

Les faits remontent au mois de décembre dernier, lors d'une compétition qui regroupe les équipes d'Afrique australe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Milutin Sredojevic, ici au centre, a été condamné à une peine de prison avec sursis le mardi 19 octobre, en Afrique-du-Sud. (TONY KARUMBA / AFP)

Il était à l'époque l'entraîneur de l'équipe nationale zambienne de football. Mardi 19 octobre, Serbe Milutin Sredojevic, 51 ans, et aujourd'hui en charge de la sélection de l'Ouganda, a été condamné deux fois à trois ans de prison avec sursis pour agressions sexuelles, par un tribunal sud-africain.

Poursuivi pour deux chefs d'agressions sexuelles, il a été, pour chacun, "condamné à trois ans d'emprisonnement, avec un sursis de cinq ans, à condition qu'il ne commette pas d'autre infraction sexuelle", a déclaré le parquet national (NPA) dans un communiqué.

Sredojevic a fait appel de la sentence

En décembre dernier, lors de la Coupe Cosafa, qui regroupe les équipes d'Afrique australe, il a demandé à une employée du stade qui distribuait du café, du "sucre", en pointant vers le sexe de la femme de 39 ans. Elle a signalé l'incident à son supérieur, qui a demandé à M. Sredojevic de cesser. Plus tard, ce dernier l'a pourtant touchée "de manière inappropriée", selon le NPA.

Avant d'entraîner la Zambie, l'ex-attaquant serbe avait entraîné plusieurs clubs et sélections sur le continent africain, notamment les Orlando Pirates, en Afrique du Sud, et le Rwanda.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.