Cet article date de plus de six ans.

Ligue 1 : Lyon écrase Montpellier (5-1) et reprend les commandes du championnat

Vainqueur de Montpellier (5-1), Lyon récupère la première place du championnat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
L'attaquant Nabil Fekir, le 8 mars 2015 à Montpellier (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP)

Toute l'actualité de votre club après la 28e journée, disputée les 6, 7 et 14 mars, résumée en deux phrases, pas toujours sympas.

1. Lyon, 57 points (a battu Montpellier à l'extérieur 5-1). Lorsque Lyon aligne d'entrée Gourcuff, Fekir et Lacazette, Lyon gagne à chaque fois, selon les statistiques de Canal+ (5 matchs, 5 victoires). Avec deux passes décivises pour le premier et un doublé chacun pour les deux autres, le trident offensif de l'OL n'a pas failli à sa réputation. Et l'OL s'accroche à la première place du championnat.

2. Paris, 56 points (a battu Lens 4-1). A quelques jours du match crucial contre Chelsea en Ligue des champions, les Parisiens se sont rassurés en allant chercher (provisoirement) la première place. Longtemps inefficace devant le but, le PSG s'en est d'abord remis aux coups de pieds arrêtés (coup-franc de David Luiz, penalty de Zlatan), avant de crucifier Lens en contre (Matuidi, Pastore). "Il y a des joueurs qui s'aperçoivent que c'est difficile de marquer", a philosophé Laurent Blanc.

 


3. Marseille, 53 points (a fessé Toulouse à l'extérieur, 6-1). "Ce succès n'est pas un message pour Lyon ou le PSG", a assuré l'entraîneur Marcelo Bielsa après la rencontre. Il n'empêche: après plusieurs prestations compliquées, l'OM, emmenée par un très bon Batshuayi (2 buts), revient dans la course au titre.

Le Marseillais André Ayew fête son but, le 6 mars 2015 à Toulouse (Haute-Garonne). (NICOLAS TUCAT / AFP)


4. Monaco, 47 points (a facilement battu Evian à l'extérieur 3-1). Le 2e but monégasque résume parfaitement la rencontre : servi à l'entrée de la surface, Berbatov élimine en, quelques pas le défenseur et le gardien, avant de pousser nonchalamment le ballon au fond des filets. Le tacle désespéré d'Abdallah ne lui permet que de s'attribuer le but, contre son camp.

5. Saint-Etienne, 46 points (vainqueur de Lorient 2-0) Sifflés à la mi-temps par Geoffroy Guichard, les Verts n'ont pas régalé leur public. Mais, bien aidé par l'expulsion d'un Lorientais, ils ont renoué avec le succès après sept matchs sans victoire. "Une victoire enclenche toujours des dynamiques", veut croire l'entraîneur, Christophe Galtier.

6. Bordeaux, 45 points (a battu Caen à l'extérieur 2-1) Drôle de victoire pour les Girondins ! En supériorité numérique pendant une heure, les Bordelais ont trouvé le moyen de se faire rejoindre par Caen (72e). Il leur a fallu un penalty généreux en fin de match pour s'imposer. "Cela vient valider notre travail qu'on fait depuis plusieurs semaines", a estimé l'entraîneur, Willy Sagnol.

 

Le défenseur Bordelais lors du match contre Caen, le 7 mars 2015 au Stade d'Ornano. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

 

7. Montpellier, 42 points (battu par Lyon 1-5) Tout avait bien commencé : fidèles à leur plan de jeu, les Montpelliérains interceptent une passe de l'arrière-garde lyonnaise et marquent à la sixième minute. Mais Montpellier, qui a raté un penalty à 1-3, est tombé sur un grand Nabil Fekir (2 buts, un penalty provoqué). Et a perdu sur le même score qu'au match aller.

8. Lille, 38 points (vainqueur à Guingamp 1-0) Rony Lopes est en pleine forme et Lille retrouve le sourire. Passeur décisif sur le superbe but de Nolan Roux, le Portugais est impliqué dans 4 des 5 derniers buts lillois.

9. Rennes, 38 points (a disposé de Metz 1-0) Face à la lanterne rouge du championnat, Rennes a fait le service minimum. "On est bien conscients que l'on n'a pas fait un grand match, a commenté l'entraîneur, Philippe Montanier. On avait besoin de points et on entretient une bonne série".

10. Bastia, 37 points (vainqueur du derby à domicile, 2-1) Mené au score à domicile, Bastia a su renverser la vapeur pour l'emporter contre son meilleur ennemi. Une revanche après la suspension au match aller de leur gardien, coupable d'avoir sorti un drapeau corse. Le maire de la ville, Gilles Simeoni, savoure sur Twitter :

11. Nantes, 36 points (battu à Reims 1-3) Sale soirée pour les Nantais ! Rapidement menés au score contre le cours du jeu, les Canaris se sont fait dévorer tout cru par des Rémois bien en jambes. L'action la plus remarquable de leur match ? L'expulsion d'Alhadhur, trois petites minutes après son entrée en jeu.

12. Guingamp, 35 points (battu par Lille à domicile 0-1) Fatigués et peu inspirés, les Guingampais se sont logiquement inclinés sur leur pelouse contre Lille. C'est la troisième défaite de rang pour les Bretons en championnat. "On a pas su revenir parce qu'on n'avait pas les cannes. C'est difficile en ce moment en championnat", a confié Thibault Giresse au micro de beIN Sport.

13. Reims, 35 points (a battu Nantes 3-1) En disposant de Nantes, les Rémois ont (enfin) décroché leur première victoire en 2015. "Ce qui compte ce soir, c'est d'enfin signer une victoire. Elle fait du bien", a commenté, soulagé, l'entraîneur Jean-Luc Vasseur.

14. Caen, 34 points (reçoit Bordeaux samedi à 20h) Meilleur équipe du championnat en 2015, Caen a livré un match valeureux, à 10 contre 11 pendant 1h. Mais les Caennais tombent à cause de leur péché mignon : les penaltys.

15. Nice, 34 points (a perdu à Bastia 1-2) Le derby de la Côte d'Azur et l'ambiance de Furiani ont visiblement eu raison des nerfs niçois : Grégoire Puel et Diawara ont été expulsés pour de mauvais gestes. Difficile de l'emporter dans ces conditions... 

 

16. Evian-Thonon-Gaillard, 32 points (balayé par Monaco 1-3 à domicile) Les Savoyards n'ont pas fait le poids face à des Monégasques bien en jambes. "Nous sommes le petit poucet de la Ligue 1 sans doute par ce que nous avons l'un des plus petits budgets. Il faut reconnaître que la marche était trop haute", a déclaré Pascal Dupraz à l'issue de la rencontre.

 

17. Lorient, 31 points (battu à Saint-Etienne 0-2) Dominés, les Lorientais ne pouvaient guère espérer mieux sur la pelouse de Geoffroy-Guichard. L'inefficacité chronique des Stéphanois n'a pas suffi pour ramener un résultat. Lorient reste à deux points de la zone de relégation.

 

18. Toulouse, 29 points (humilié à domicile par Marseille 1-6). Impuissant face au naufrage des Violets, le community manager du club ne savait plus où se mettre à l'issue de cette claque. Au point de vouloir se réfugier dans... la glacière de l'entraîneur marseillais.

19. Lens, 22 points (battu à Paris 1-4). La marche était trop haute. Valeureux en défense mais archi-dominés, les Lensois se sont logiquement inclinés au Parc des Princes. "On a su faire le dos, mais on prend ce coup-franc qui nous met un peu dedans", a expliqué Loïck Landre au micro de Canal+.

Le Parisien David Luiz à la lutte avec le Lensois Pablo Chavarria, le 7 mars 2015 à Paris. (FRANCK FIFE / AFP)

20. Metz, 22 points (Défaite à Rennes 1-0) Les matchs se suivent et se ressemblent pour les Messins, qui avancent inexorablement vers une relégation en Ligue 2. "54% de possession de balle, 17 tirs au but! C'est quand même pas si mal pour un dernier du championnat", a commenté Albert Cartier. On se rassure comme on peut.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.