La Suède est (presque) championne du monde de foot

Les Suédois ont battu mercredi la Corée du Nord dans un match sans intérêt, mais qui leur octroie un trophée officieux : celui de champion du monde de foot non officiel. Explications.

L\'équipe de football suédoise, le 5 juin 2012 à Stockholm lors d\'un match amical contre la Serbie.
L'équipe de football suédoise, le 5 juin 2012 à Stockholm lors d'un match amical contre la Serbie. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

Mercredi 23 janvier, l'équipe nationale de foot suédoise a remporté un match face à la Corée du Nord, dans un stade thaïlandais quasiment vide, dans lequel était organisé un tournoi sans enjeu. Aucun intérêt ? Pas tout à fait : ce résultat permet aux Suédois de devenir non officiellement champions du monde de foot.

Le Championnat du monde non officiel de football est en fait un mode de calcul similaire à celui de la boxe, censé désigner la meilleure équipe du monde en se basant sur le résultat de l'un des premiers matchs internationaux de l'histoire. Cette fausse compétition a été formalisée en 2003 par un journaliste britannique, Paul Brown, qui s'est plongé dans les archives de la FIFA pour remonter au tout premier match entre deux sélections nationales, cinquante-huit ans avant la première véritable Coupe du monde.

La France, 25 fois championne

Ce premier match, qui a opposé l'Angleterre à l'Ecosse en 1872, "s'est terminé sur le score très peu excitant de 0-0", explique le journaliste sur le site (officiel) de la compétition. "Le 8 mars 1873, les deux équipes se sont de nouveau affrontées. L'Angleterre a gagné 4-2, devenant ainsi le premier champion non-officiel de foot", peut-on encore lire. Depuis, l'équipe qui bat le tenant du titre devient à son tour "championne du monde non officiel", jusqu'à ce qu'elle subisse à son tour une défaite.

Le site liste tous les matchs joués depuis par les différents tenants du titre. On apprend ainsi que la France a été couronnée à 25 reprises depuis 1872, loin derrière l'Ecosse et ses 86 "trophées". Les Suédois, en tout cas, n'ont pas donné l'impression d'être particulièrement euphoriques après leur victoire aux tirs au but face à la Corée du Nord, pourtant champions depuis novembre 2011. Peut-être leur manquait-il une coupe à soulever.