Cet article date de plus de huit ans.

La canicule n'épargne pas les sportifs

La vague de chaleur qui va toucher la France ce week-end oblige instances sportives, footballeurs et rugbymen professionnels à s'adapter.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Cristiano Ronaldo s'hydrate à sa manière pendant le match qui oppose le Real Madrid au Dinamo Zagreb, au stade Maksimir (Croatie), le 14 septembre 2011. (NIKOLA SOLIC / REUTERS)

CANICULE - Le week-end des 18 et 19 août, les vacanciers ne seront pas les seuls incommodés par la canicule. Les sportifs professionnels aussi vont devoir s'adapter à la vague de chaleur attendue.

Matchs décalés en L1 et Top 14

En L1, le match Marseille-Sochaux, initialement prévu dimanche 19 août à 14 heures, a été reporté à 17 heures. "Il est inacceptable de programmer une rencontre à 14h à cette époque de l'année", s'était plaint lundi 13 août le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, dans les colonnes de La Provence. "Je ne participerai pas à la mise en danger de la santé des joueurs, mais aussi des supporters et des concitoyens présents au stade pour des motifs de droits télé."

Le diffuseur du match, beIN Sport, a accepté de décaler la rencontre. Mais le président de la chaîne, Charles Biétry, a toutefois demandé à la Ligue de football professionnel (LFP) de prendre en compte "dès la saison prochaine (…) les conditions météo dans la programmation des matchs". Il a aussi fait savoir que la décision avait été prise bien avant les réclamations du maire de Marseille, en concertation avec les entraîneurs concernés.

Quant aux autres matchs prévus à la fin de l'été, la LFP a déjà pris ses précautions en décalant le Montpellier-OM du dimanche 26 août de 14 heures à 17 heures, et la rencontre Bastia-ASSE du samedi 1er septembre, qui devait se jouer à 17 heures et aura finalement lieu à 20 heures.

La vague de chaleur a également eu des conséquences sur la 1e journée du Top 14. Samedi 18 août, Bayonne affrontera Clermont à 19 heures au lieu de 15 heures. "C'est un choix judicieux, se félicitait le talonneur clermontois Benjamin Kayser au micro de RMC. Je pense que ça aurait été à la limite de la décence médicale de jouer à 40°C à l'ombre."

Par ailleurs, la Ligue nationale de rugby (LNR) a annoncé sur son compte Twitter que les matchs de ce week-end seraient interrompus à deux reprises pour permettre aux joueurs de s'hydrater.

De la déshydratation à l'hospitalisation

Contacté par FTVi, le professeur Pierre Rochcongar, président de la Commission médicale de la Fédération française de football, confirme que pratiquer une activité sportive sous un soleil de plomb peut s'avérer très dangereux pour la santé : "Jouer quand il fait très chaud présente le risque d'un coup de chaleur, qui se manifeste par des signes de déshydratation et des troubles du comportement. Ce qui peut mener à des complications majeures et une hospitalisation."

Il se félicite également de la décision prise par les instances sportives de décaler les rencontres en début de soirée : "Depuis une vingtaine d'année, beaucoup d'études montrent que quelques degrés en moins suffisent à atténuer les risques de déshydratation. Il est donc recommandé d'éviter les efforts intenses en début d'après-midi."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.