Coupe du monde : une vitrine pour la Russie sous haute sécurité

La Coupe du monde démarre jeudi 14 juin. Les forces de sécurité sont sur les dents. Tous les moyens humains et technologiques sont mobilisés pour limiter toutes menaces.

Voir la vidéo
France 3

Dans les artères du vieux Moscou, impossible de manquer leurs chants enfiévrés et leurs tenues colorées. Péruviens, Iraniens ou Argentins ont entamé la fête du football. Une fête placée cette année sous très haute sécurité. Tous les dix mètres ou presque, la police s'affiche dans les rues de la capitale russe. Mais pas de quoi perturber l'un des rares supporters français déjà présents pour la Coupe du monde qui démarre jeudi 14 juin.

Un badge spécial pour les fans

Ce Mondial 2018 est une vitrine pour la Russie alors les services de sécurité n'ont pas lésiné sur les moyens : portiques à l'entrée des sites touristiques et police antiémeute formée cet hiver en pleine Sibérie dans des conditions extrêmes. Pour contrôler le flux de supporters sur son territoire, la Russie a mis en place un système de passeport pour les fans du monde entier. Leurs données sont collectées sur un badge qui régule les accès aux stades, mais qui n'est pas toujours facile à obtenir, surtout quand on ne lit pas le cyrillique et qu'on parle peu l'anglais. Avec cette compétition, Vladimir Poutine veut montrer au monde la meilleure image possible de son pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers, le 13 juin 2018, devant le stade Loujniki de Moscou, un de ceux qui accueilleront la Coupe du Monde de football.
Des policiers, le 13 juin 2018, devant le stade Loujniki de Moscou, un de ceux qui accueilleront la Coupe du Monde de football. (KAI PFAFFENBACH / REUTERS)