Génération 98 : une équipe soudée tout au long de la compétition

Vingt ans après l'exploit, franceinfo revient sur l'épopée de l'équipe de France lors de la Coupe du monde 98. Tout au long de la compétition, le groupe est resté soudé : peut-être l'un des secrets de la victoire.

FRANCEINFO

La clé de la victoire des Bleus en 1998 est peut-être la bonne entente au sein du groupe. Pendant la compétition, le calme règne à Clairefontaine (Yvelines), les joueurs de l'équipe de France se ressourcent et se concentrent alors que la pression monte. "C'est un endroit incroyable, estime Lilian Thuram, un lieu magique". "On passait des heures à discuter au café et à refaire le monde, explique de son côté Bixente Lizarazu. "On a passé notre temps à rigoler, à s'amuser. Aimé Jacquet a choisi un groupe performant, mais aussi un groupe où les énergies circulaient librement", se souvient Lilian Thuram.

Un capitaine très présent

Didier Deschamps assume son rôle de capitaine à l'époque et discute beaucoup avec ses coéquipiers. Il raconte : "Je n'avais pas de soucis sur moi-même et mon jeu donc j'ai pu consacrer du temps aux autres, c'était mon rôle de leader, je faisais ça naturellement pour le bien du collectif." Lilian Thuram estime même que cette entente est le fondement de la victoire. "Il y avait dans cette équipe-là beaucoup d'affection et de respect. Sinon, on ne pouvait pas gagner la Coupe du monde."

L\'ancien joueur de football Lilian Thuram à Paris, le 10 mars 2016.
L'ancien joueur de football Lilian Thuram à Paris, le 10 mars 2016. (PATRICE PIERROT / CITIZENSIDE / AFP)