Football : les arbitres français sont-ils aussi "nuls" que le dit Zlatan ?

La sortie virulente de Zlatan Ibrahimovic après la défaite du PSG face à Bordeaux intervient dans un contexte difficile pour l'arbitrage français. Deux ans avant l'Euro 2016, aucun arbitre hexagonal n'a été retenu par l'UEFA parmi l'élite du corps arbitral, en décembre.

L\'arbitre Lionel Jaffredo lors du match Bordeaux-PSG, le 15 mars 2015 à Bordeaux (Gironde).
L'arbitre Lionel Jaffredo lors du match Bordeaux-PSG, le 15 mars 2015 à Bordeaux (Gironde). (NICOLAS TUCAT / AFP)

"En quinze ans de football, je n'ai jamais vu un arbitre aussi nul. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG." Zlatan Ibrahimovic fulmine, dimanche 15 mars, à la sortie du match Bordeaux-PSG. L'attaquant suédois ne se remet pas d'une faute non sifflée par Lionel Jaffredo, lorsque le gardien bordelais s'est saisi d'un ballon à la main après une passe volontaire d'un de ses coéquipiers.

Si le Paris Saint-Germain a été accusé d'être avantagé par l'arbitrage auparavant, ce n'est pas le cas cette saison, selon le site Arbitragevideo.fr. Dans son classement rectifiant les points perdus ou gagnés à la suite de fautes d'arbitrage avérées, le blog place le PSG en tête du championnat, devant l'Olympique lyonnais, l'actuel leader.

L'arbitrage français n'est pourtant pas catastrophique en regard des autres grands championnats. Selon Stéphane Replay, le créateur d'Arbitragevideo.fr, une erreur d'arbitrage est un fait de jeu aléatoire : "Il n'y a pas de tendance. En Ligue 1, leur nombre peut fortement varier d'une saison à l'autre."

Un point sensible

Si l'attaquant parisien encourt une peine de suspension pour ses propos injurieux, cette nouvelle attaque contre le corps arbitral français touche une corde sensible.

Depuis décembre 2014, aucun Français ne figure parmi le groupe "Elite" des arbitres retenus par la fédération européenne de football : à 45 ans, Stéphane Lannoy a dépassé la limite d'âge imposée par l'UEFA à ses arbitres internationaux. C'est pourtant au sein de ce gratin du corps arbitral que sont choisis les élus qui superviseront les sommets du football européen : phases éliminatoires de la Ligue des champions et championnat d'Europe de football.

Il faut remonter à 2001, avec Gilles Veissière, pour retrouver un Français au sifflet lors d'une finale de coupe européenne. Après la déception qui avait accompagné l'absence d'arbitre français à la Coupe du monde 2014 au Brésil, la situation inquiète, deux ans avant la tenue de l'Euro 2016 en France.

"On a de jeunes internationaux talentueux"

A chaque rencontre européenne, l'UEFA note les prestations des arbitres internationaux. Deux fois par an, l'instance européenne actualise les groupes d'arbitres internationaux en fonction de ces notes.

L'absence d'arbitre français ne doit pas inquiéter outre mesure, selon Eric Borghini, président de la commission fédérale des arbitres : "On a de jeunes internationaux talentueux. A mon avis, l'UEFA pense qu'il leur manque encore un peu de temps de jeu au plus haut niveau." 

"Il faut un Français à l'Euro, sinon ce sera intenable"

Seuls Ruddy Buquet et Clément Turpin paraissent suceptibles de rejoindre l'élite, mais rien n'est encore joué. Cette saison, les deux espoirs de l'arbitrage français n'ont encadré que quatre joutes européennes chacun.

"Il faut un arbitre français à l'Euro, sinon ce sera intenable", prévient Bruno Derrien, ancien arbitre international français. Selon lui, un arbitre français doit impérativement rejoindre le groupe Elite de l'UEFA lors du prochain renouvellement des listes, au mois de juin. Dans le cas contraire, il sera difficile d'espérer une équipe arbitrale française sur la pelouse lors du prochain championnat d'Europe.

En attendant la décision de la commission de discipline de la LFP sur les propos de Zlatan Ibrahimovic jeudi 19 mars, le site Game of Rules propose une expérience intéressante à ceux qui ont l'habitude de s'emporter contre l'homme en jaune pendant un match. Avec un test sur des vidéos d'archives, Game of Rules propose de se glisser dans la peau d'un arbitre et de prendre la décision de siffler une faute ou de distribuer un carton. Les résultats en surprendront plus d'un.