Football : l'Association sportive de Saint-Étienne porte plainte après des violences lors d'un bizutage au centre de formation, une enquête ouverte

Le club parle de "faits inacceptables" et a déjà prononcé des sanctions. Les gendarmes sont chargés d'une enquête pour coups et blessures.

Le centre d\'entraînement de l\'ASSE à l\'Étrat (Loire).
Le centre d'entraînement de l'ASSE à l'Étrat (Loire). (CLAUDE ESSERTEL / MAXPPP)

L'ASSE (Association sportive de Saint-Étienne) a porté plainte samedi 1er août après des violences le week-end dernier lors d'un bizutage au centre de formation, rapporte France Bleu Saint-Étienne Loire.

Dans un communiqué, le club de football qualifie d'"inacceptables" les faits qui se sont produits au sein de son centre de formation.

Des sanctions sont déjà tombées

L'AS Saint-Etienne précise avoir convoqué deux pensionnaires "à un entretien préalable à une éventuelle sanction et mis à pied à titre conservatoire". Un troisième pensionnaire est exclu temporairement. Lec club qui se targue d'être le "quatrième meilleur centre de formation selon le dernier classement de la FFF", déclare ne pouvoir "tolérer des actes inappropriés et contraires à ses valeurs". Le club affirme être prêt à collaborer avec les autorités "afin de déterminer précisément toutes les responsabilités". Après la plainte du club, une enquête pour "coups et blessures" a été ouverte. Elle a été confiée aux gendarmes. Ces derniers ont commencé leurs auditions pour identifier les responsabilités et éclaircir les circonstances.

Les faits rappellent l'agression survenue en octobre 2019 au centre de formation des Girondins de Bordeaux. Trois jeunes joueurs avaient roué de coups un quatrième et s'étaient retrouvés devant un juge pour mineurs.