Cet article date de plus d'un an.

Football : Cardiff va devoir payer la totalité du transfert d'Emiliano Sala à Nantes

Les deux clubs étaient engagés dans une bataille juridique et financière après la disparition de l'attaquant argentin dans un accident d'avion, en janvier 2019.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un supporter devant le portrait hommage à Emiliano Sala, à Nantes, le 10 février 2019. (AFP)

Nantes obtient gain de cause. Après une longue bataille juridique et financière, Cardiff City va devoir régler aux Canaris la totalité du transfert d'Emiliano Sala. Nos confrères de l'Equipe ont eu confirmation de la part de la Fifa que le club gallois avait été sommé de payer les deux dernières tranches soit 11 millions d'euros cumulés, sur les 17 millions au total du montant du transfert, qu'il refusait de verser. 

"Le club est ainsi conforté dans ses droits. Il espère qu'après quatre années de procédure, Cardiff City respectera enfin ses engagements financiers et cessera son acharnement procédural. Le FC Nantes a hâte de clore définitivement le volet judiciaire de ce tragique accident", ont réagi auprès de l'Equipe les avocats du FC Nantes, Jérôme Marsaudon et Louis-Marie Absil. Cardiff City a également confirmé, via un communiqué officiel, que la Fifa lui avait "ordonné de payer" les deux dernières tranches.

Un long litige entre les deux clubs

Depuis la disparition de l'attaquant argentin dans un accident d'avion en route vers le pays de Galles pour finaliser son transfert, le 21 janvier 2019, Cardiff City refusait de régler la somme convenue avec Nantes. En septembre 2019, la commission du statut du joueur de la Fifa avait assuré que le club gallois devait payer la première des deux tranches, d'une valeur de 6 millions d'euros. Ce dernier avait fait appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), appel rejeté fin août 2022.

Une autre procédure oppose les deux clubs, puisqu'en mai 2023, plus de quatre ans après le décès du joueur, Nantes a également été attaqué devant le tribunal de commerce par Cardiff, qui réclame des dédommagements financiers et "plus de 100 millions d'euros".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.