Foot : pourquoi vous pouvez zapper France-Belgique

Le match amical de ce soir au Stade de France reste une rencontre sans enjeu où l'on risque de s'ennuyer.

Le sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc, lors d\'une conférence de presse avant le match amical France-Belgique, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 14 novembre 2011.
Le sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc, lors d'une conférence de presse avant le match amical France-Belgique, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 14 novembre 2011. (FRANCK FIFE / AFP)

Vous hésitez à regarder le match de foot amical France-Belgique, mardi 15 novembre à 21 heures ? Vous n'êtes pas seul. Voici pourquoi on se tâte...

• Parce qu'il y a des vrais matchs à enjeu en même temps, notamment un alléchant Portugal-Bosnie. Le vainqueur ira à l'Euro 2012. Et quitte à voir un vrai match amical qui vaut le coup, il y a Allemagne-Pays-Bas, deux équipes beaucoup mieux placées que les Bleus pour gagner l'Euro (la Belgique n'est pas qualifiée).

• Parce que sur le papier, les Belges ont un potentiel extraordinaire, mais qu'on attend toujours le commencement du début d'un match référence. La façon dont ils ont sombré en Allemagne, en octobre dernier, laisse songeur sur leurs capacités à se sublimer (1-3).

• Parce que le vrai débat du moment, c'est la prolongation du contrat de Laurent Blanc, qui se termine après l'Euro. Faut-il le prolonger avant, comme on avait fait pour Roger Lemerre, quitte à licencier l'entraîneur à prix d'or comme en 2002 ? Faut-il le laisser dans l'incertitude, quitte à ce qu'il s'engage avec un autre club, comme Jacques Santini en 2004 ? 

• Parce que Laurent Blanc n'est pas allé au bout de ses idées. Il a voulu bouger Franck Ribéry et Florent Malouda, qui n'ont rien montré depuis des années en Bleu. "Il faudrait arrêter de penser que le poste d'ailier ou de milieu gauche est uniquement réservé à Malouda et Ribéry", a déclaré le sélectionneur lundi en conférence de presse. Problème : il fait quand même jouer Ribéry à ce poste et Malouda est sur le banc pour le remplacer en seconde période.

• Parce que l'arbitre sera hispano-belge. Ce qui veut dire qu'en cas de but accordé de façon litigieuse aux Diables Rouges, l'après-match sera plus sympa que le match. Détail qui n'a rien à voir, mais qu'on ne résiste pas à vous signaler : Cesar Muñiz Fernandez est surnommé "El Engominado", le Gominé. Photo à l'appui.

L\'arbitre Cesar Muñiz Fernandez donne un carton jaune au Madrilène Raúl Albiol, lors du match Real Madrid-Barcelone du 16 avril 2011, à Madrid (Espagne).
L'arbitre Cesar Muñiz Fernandez donne un carton jaune au Madrilène Raúl Albiol, lors du match Real Madrid-Barcelone du 16 avril 2011, à Madrid (Espagne). (DOMINIQUE FAGET / AFP)

• Parce qu'on s'est trompé dans les grandes largeurs en écrivant que France-Etats-Unis allait être un match intéressant. Finalement, les enseignements qu'on en a tirés sont aussi limités que le plaisir qu'on a pris devant le petit écran. 

• Parce que le match se jouera au Stade de France de Saint-Denis, l'enceinte la plus triste du monde (après, peut-être, le Stadium Nord de Villeneuve d'Ascq où évolue Lille). Même un des speakers le reconnaît dans So Foot. Gageons qu'en cas de début de match poussif, les spectateurs vont se réchauffer en faisant la ola ou en scandant les coups de trompette du mélomane qui, inévitablement, l'emporte pour aller au match. A vous faire regretter les vuvuzelas.

• Parce que cette affiche est tout sauf inédite. La France a joué 70 fois la Belgique... et le plus curieux, c'est que nos voisins mènent au nombre de victoires (29 contre 24, pour 17 nuls). Il faut dire que les fessées encaissées au début du XXsiècle représentent un sacré handicap. 

• Parce que si les considérations tactiques vous font peur, sachez que ça va beaucoup causer 4-4-2 (la formule tactique utilisée face aux Etats-Unis, sans grand succès) et 4-3-3 voire 4-2-3-1 (la formule utilisée ce soir).

• Parce que le plus beau France-Belgique de l'histoire reste un 3-3 déjanté au Parc des Princes en 1992, avec un but splendide de Jean-Pierre Papin (le résumé est à voir en entier sur le site de la RTBF).