Foot : la Super Ligue annonce vouloir "remodeler" son projet face aux désistements de plusieurs clubs

La moitié des 12 clubs engagés dans ce projet ont officialisé leur retrait. Le président de l'UEFA a réagi mercredi matin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le défenseur de Chelsea Emerson Palmieri et le défenseur de Manchester City Joao Cancelo, durant un match au stade Wembley, à Londres, le 17 avril 2021. (ADAM DAVY / AFP)

Une coup de sifflet qui s'apparente à une fin de match. Les créateurs de la Super Ligue ont annoncé, mercredi 21 avril, qu'ils allaient "reconsidérer les étapes les plus appropriées pour remodeler le projet" de compétition privée censée concurrencer la Ligue des champions de football, face aux nombreux désistements de clubs fondateurs auxquels ils font face.

Les clubs anglais se retirent

Cette annonce intervient à l'issue d'une folle journée, mardi, qui a vu se désolidariser successivement la moitié des 12 clubs fondateurs de cette compétition quasiment fermée aux autres équipes d'Europe, face au tollé des supporters et aux menaces des instances du football. Les six clubs anglais initialement engagés dans cette Super Ligue ont annoncé mardi soir leur retrait de ce projet "à cause de la pression mise sur eux", selon les créateurs de cette compétition.

Le club de Manchester City a été le premier à officialiser son retrait du projet, mardi soir, et a rapidement été suivi par Tottenham, Liverpool, Manchester United et Arsenal. "Après vous avoir écoutés, ainsi que la communauté élargie du football ces derniers jours, nous nous retirons de la Super Ligue envisagée. Nous avons fait une erreur et nous nous excusons pour cela", ont estimé ces derniers quatre clubs dans un communiqué commun. Le club de Chelsea s'est à son tour retiré du projet, quelques heures plus tard.

Une décision dont s'est réjoui le président de l'UEFA mercredi matin. "L'important maintenant est d'aller de l'avant, de rebâtir l'unité dont ce sport jouissait auparavant, et d'avancer ensemble", a déclaré Aleksander Ceferin. Celui-ci a assuré "qu'il était admirable de reconnaître une erreur, et ces clubs ont fait une grosse erreur".

Un projet très contesté

Il faut dire que le projet était mal embarqué. Douze grands clubs européens avaient annoncé dimanche la création de leur propre compétition concurrente de la Ligue des champions. "La saison inaugurale (...) démarrera dès que possible", avaient lancé les clubs fondateurs, sans fixer de calendrier précis. Ce projet, expliquaient ses promoteurs, est voué à "générer des ressources supplémentaires pour toute la pyramide du football"

Mais le projet s'est immédiatement attiré les foudres unanimes des mondes politique et sportif, le gouvernement britannique et les instances du football menaçant les impétrants de poursuites juridiques ou de suspension.

Pas de réaction des six autres clubs fondateurs

Après ces désistements, la Super Ligue, basée en Espagne, s'est malgré tout redite "convaincue" que sa proposition "est entièrement alignée avec le droit européen", et que "le statu quo actuel du football européen doit changer". L'organisation dissidente, dirigée par le patron du Real Madrid, Florentino Pérez, ne précise en revanche pas concrètement de quelle manière elle compte "remodeler" son projet.

Les six autres clubs initialement engagés (Real Madrid, Barcelone, Juventus Turin, AC Milan, Atlético Madrid, Inter Milan) n'ont de leur côté pas pris position depuis les défections de leurs alliés initiaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.