Football : la Ligue anglaise bientôt réformée pour favoriser le recrutement d'entraîneurs noirs

Lorsqu'ils changeront de coach, les clubs des quatre premières divisions devront étudier la candidature d'au moins un entraîneur issu d'une minorité ethnique.

Fabio Liverani (Leyton Orient), ici le 24 septembre 2013, est l\'un des rares entraîneurs noirs à la tête d\'une équipe professionnelle en Grande-Bretagne
Fabio Liverani (Leyton Orient), ici le 24 septembre 2013, est l'un des rares entraîneurs noirs à la tête d'une équipe professionnelle en Grande-Bretagne ( MAXPPP)

Ils veulent donner l'exemple. Les clubs de football anglais et gallois ont approuvé une réforme visant à faciliter l'accès des entraîneurs issus des minorités ethniques ("black and minority ethnic", BME) à la tête des équipes professionnelles, rapporte, jeudi 4 juin, le site de la BBC (en anglais). A partir de la saison 2016-2017, lorsqu'ils changeront de coach, les clubs des quatre premières divisions devront étudier la candidature d'au moins un entraîneur BME en vue d'un entretien.

Quatre entraîneurs noirs pour 72 clubs professionnels

Cette mesure, qui doit encore être adoptée lors de l'assemblée générale 2016 de la Football League, vise à corriger la situation actuelle, avec seulement six entraîneurs noirs pour un total de 72 équipes professionnelles, alors que l'on compte pourtant un quart de footballeurs noirs. Dans un premier temps, la réforme sera expérimentée par cinq à dix clubs, précise la BBC. Elle s'appliquera à toutes les formations pour les équipes de jeunes. Une liste recensant les entraîneurs BME et les joueurs BME désireux d'entraîner sera établie.

Cette réforme s'inspire de la "Rooney Rule" en vigueur dans le championnat de football américain NFL. Depuis 2003, les équipes doivent retenir au moins un entraîneur issu d'une minorité ethnique lorsqu'elles se mettent à la recherche d'un nouveau coach.