Coupe de France : les amateurs de l'US Granville créent l'exploit en éliminant les Girondins de Bordeaux

Les amateurs normands évoluent en quatrième division.

Hugo Connan (en haut) trébuche avec le Bordelais Lukas Lerager (en bas), dimanche 7 janvier 2018 lors du 32es de finale de la Coupe de France à Granville (Manche).
Hugo Connan (en haut) trébuche avec le Bordelais Lukas Lerager (en bas), dimanche 7 janvier 2018 lors du 32es de finale de la Coupe de France à Granville (Manche). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

L'année 2018 commence aussi mal que 2017 s'était terminée pour Bordeaux. Les hommes de Jocelyn Gourvennec se sont inclinés 2-1 après prolongations, dimanche 7 janvier en 32es de finale de la Coupe de France, sur la pelouse de l'US Granville, qui évolue en National 2, la quatrième division française. Les Girondins ont fini le match à 8 contre 11 : Sabaly, Carrique et Plasil ont été expulsés.

Les Bordelais, qui n'ont plus gagné depuis le 28 novembre 2017, avaient pourtant ouvert le score en première période par Younousse Sankharé (37e). Mais ils se sont fait reprendre dans les arrêts de jeu sur un but de Sullivan Martinet (90+4) avant de craquer en prolongations en encaissant un penalty de Ladislas Douniama (103e).

Gourvennec menacé

C'est un véritable cauchemar pour les Bordelais qui n'ont gagné qu'un match depuis la correction reçue au Parc des Princes à la fin septembre (6-2). Les Bordelais affichent depuis un bilan d'une victoire, deux nuls et... onze défaites, en comptant celles contre le PSG et contre Granville.

De quoi reposer très vite la question de la responsabilité de l'entraîneur, Jocelyn Gourvennec, soutenu depuis le début de la crise par ses dirigeants et maintenu en poste fin décembre, alors qu'une partie des supporters réclament sa démission.

Cette contre-performance fait en tout cas le bonheur de l'US Granville, qui signe le premier gros exploit de cette édition de la Coupe de France. Quart de finaliste de l'épreuve en 2016, le club normand avait alors éliminé notamment deux écuries de L2, Laval et Bourg-en-Bresse, avant de tomber contre l'Olympique de Marseille en quarts (1-0). Cette fois, il s'offre le scalp prestigieux d'une place forte du football français avant de disputer les 16es de finale de la compétition, les 23 ou 24 janvier prochains.