Cet article date de plus de huit ans.

Foot : le PSG encore battu, l'OL et l'OM s'envolent en tête de la L1

Les Parisiens ont perdu gros à Nice, samedi soir (1-2).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic lors de la défaite de son club à Nice, le 1er décembre 2012.  (GERARD JULIEN / AFP)

FOOT - Le classement de la Ligue 1 après la 15e journée, disputée les 30 novembre, 1er et 2 décembre, et toute l'actualité de votre club en deux phrases, pas toujours très sympas.

1- Lyon 31 points (vainqueur de Montpellier 1-0). Excellente semaine pour l'Olympique Lyonnais, qui a assommé l'OM mercredi et Montpellier samedi. Ca tombe bien : le prochain adversaire s'appelle Saint-Etienne.

2- Marseille 29 (vainqueur à Brest 2-1). On a peut-être vu à quoi ressemblait l'OM nouveau, moins euphorique que quand Gignac enquillait les buts à la pointe de l'attaque.  A Brest, l'équipe marseillaise a surtout montré une belle solidarité, soulignée par le défenseur Souleymane Diawara : "Quand on attaque et défend tous ensemble, on peut poser pas mal de problèmes."

3- Saint-Etienne 26 (tenu en échec par Ajaccio 0-0). L'entraîneur, Christophe Galtier, minimisait la performance moyenne de son équipe : "On a réussi une bonne semaine avec la victoire face à Valenciennes, la qualification face au PSG et le nul de ce soir."

4- PSG 26 (battu à Nice 1-2). Sans Zlatan Ibrahimovic, auteur d'un but sur coup franc et auteur de plus de la moitié des buts de son équipe, on se demande ce que donnerait ce PSG.  "Je dois trouver une solution avec ces joueurs, je ne pense pas au mercato. On doit trouver une solution vite. Je vais trouver, a reconnu Carlo Ancelotti. Quelque chose de particulier, il y aura quelque chose de radical. L'équipe m'énerve en ce moment."

5- Valenciennes 25 (vainqueur de Reims 1-0). Une fois n'est pas coutume, le club nordiste a été dominé à domicile par une suprenante équipe de Reims, qui a plus eu le ballon et plus tiré au but. Mais parce que cette saison est peut-être l'année de Valenciennes, qui n'a jamais fini une saison dans la première partie du tableau de L1 depuis 1980, les hommes de Daniel Sanchez se sont imposés.

6- Bordeaux 25 (tenu en échec par Sochaux 2-2). Bordeaux est leader... au classement des matchs nuls. Avec déjà 7 nuls en 15 rencontres, les Girondins partent sur des bases très élevées. Rappelons que c'est déjà Bordeaux qui détient le record, avec 20 scores de parité lors de la saison 2004-05.

7- Rennes 25. (vainqueur de Troyes 3-2). Les Rennais continuent d'alterner le génial et le désespérant. Dans la première catégorie, leur seconde période à Troyes où ils renversent un handicap de 2 buts, pour la première fois depuis 1963. Au rayant "désespérant", leur prestation calamiteuse pendant les 45 premières minutes.

8-Toulouse 22 (battu à Lorient 0-1). Six diffusions sur Canal, six défaites. Une stat manifestement plus forte que celle qui affirmait que Toulouse était invincible sur terrain synthétique. On peut aussi (et surtout) voir ce match comme la continuité de la mauvaise série toulousaine depuis le match face à Bordeaux, quatre défaites en cinq matchs. "A chaque fois qu'on peut franchir la marche pour être avec les premiers, on la manque", conclut, fataliste, Etienne Capoue sur Canal +.

9- Nice 22 (vainqueur du PSG 2-1). La série d'invincibilité niçoise s'étend mine de rien depuis plus d'un mois en championnat. Les hommes de Claude Puel peuvent se targuer d'avoir pris des points contre le PSG, Bordeaux, l'OM, Saint-Etienne et Toulouse...

10- Lille 21 (tenu en échec par Bastia 0-0). C'est toujours difficile de concéder un nul à domicile face à une équipe qu'on a laminé à l'extérerieur trois jours plus tôt en Coupe. 15 tirs à 0, 61% de possession de balle, 22 centres à 4, mais un seul petit point pour cette débauche d'énergie. 

L'attaquant lillois Nolan Roux à la lutte sur un ballon aérien avec le défenseur bastiais Jérémy Choplin lors du match Lille-Bastia, le 1er décembre 2012.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

11- Lorient 21 (vainqueur de Toulouse 1-0). Ce week-end, Lorient et Bastia, les équipes  les plus spectaculaires du championnat (dans le bon comme dans le mauvais sens) n'ont pas produit beaucoup de spectacle. Lorient redevenu une équipe normale ? Pas encore. "Il faudrait qu'on trouve un peu de régularité pour exister dans le championnat", résume Kevin Monnet-Paquet, l'attaquant lorientais, sur Canal +.

12- Bastia 18 (auteur d'un bon nul à Lille 0-0). Il y a deux façons de voir un match nul, et l'entraîneur bastiais Frédéric Hantz a passé une bonne soirée : "c'est un nul au parfum de victoire. On ne pouvait pas espérer grand-chose de mieux, je ne sais même pas si on a tiré au but." Effectivement, zéro tir côté bastiais. 

13- Montpellier 17 (battu par Lyon 0-1). L'analyse de René Girard, l'entraîneur montpelliérain : "Nous avons joué 45 minutes. Nous avons été absents sur la première période au cours de laquelle nous sommes passés complètement à côté." Et faire match nul avec le leader sur une mi-temps seulement, ça ne rapporte pas de points.

14- Brest 17 (battu par Marseille à domicile 1-2). Il y a des défaites encourageantes, et celle-ci, concédée sous le crachin breton, en fait partie, estime l'entraîneur Landry Chauvin : "La première période est probablement ce qu'on a fait de mieux cette saison. Je suis déçu, car c'est une défaite qui met fin à notre série d'invinciblité (à domicile), mais il y a beaucoup de choses positives à retenir."

15- Reims 16 (battu par Valenciennes 0-1). La série de matchs sans victoire des Rémois a commencé au.. 20 octobre dernier. Cette fois encore, malgré un dispositif tactique (4-1-4-1) qui a beaucoup gêné les Valenciennois, la défaite est encore au rendez-vous. "Ce soir, il nous a manqué l'essentiel, mettre le ballon au fond. C'est frustrant parce qu'on a fait tout le reste", reconnaît l'entraîneur Hubert Fournier.

16- Ajaccio 16 (auteur d'un bon nul à Saint-Etienne 0-0). C'était donc la journée des entraîneurs contents, à l'image d'Alex Dupont : "On prend un point et on stoppe la spirale négative à domicile, ce n'est tout de même pas si mal". Reste qu'Ajaccio n'a plus marqué de but à domicile depuis le mois de septembre...

17- Evian 16 (tenu en échec par Nancy 1-1). Il y a deux façon de lire ce résultat. Evian reste invaincu depuis quatre matchs, mais peine à prendre de l'air sur la zone rouge à cause de ce nul concédé à domicile contre la lanterne rouge.

18- Sochaux 15 (auteur d'un bon nul à Bordeaux 2-2). Sochaux est un candidat au maintien atypique, car meilleur à l'extérieur (8 points) qu'à domicile (7 points). Le nul arraché sur le terrain de Bordeaux en est la preuve. 

19- Troyes 8 (battu par Rennes 2-3). Ca y est, Troyes a marqué ses deux premiers buts de la tête depuis le début du championnat. Sinon, la défaite concédée à domicile contre Rennes ne fait pas évoluer sa situation, toujours désespérée.

Le gardien nancéien Guy-Roland N'Dy Assembé s'incline sur un tir d'Evian, le 1er septembre 2012.  (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

20- Nancy 8 (tenu en échec par Evian 1-1). Les Lorrains, qui n'ont plus gagné un match depuis la 1ere journée et une victoire contre Brest, s'accrochent courageusement, mais commence à voir se creuser un fossé entre eux et le premier non-relégable.

Le compte-rendu de la journée de L1 sur francetv sport

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.