Cet article date de plus de sept ans.

Foot : le Mondial 2022 au Qatar n'aura pas lieu en été

Finalement, la compétition ne se déroulera "pas en juin-juillet", a annoncé le secrétaire général de la Fifa.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une sculpture représentant la Coupe du monde, près de Doha (Qatar), le 21 décembre 2011.  (NADINE RUPP / GETTY IMAGES ASIA PAC)

C'est une première dans l'histoire du football. La Coupe du monde prévue en 2022 au Qatar ne se tiendra "pas en juin-juillet", a annoncé, mercredi 8 janvier, Jérôme Valcke, le secrétaire général de la Fifa. "Le Mondial pourrait se jouer entre le 15 novembre et le 15 janvier", a-t-il précisé à France Inter. L'objectif étant ainsi d'éviter de jouer avec des températures caniculaires.

La Fifa a cependant envoyé un communiqué prenant ses distances avec Valcke : "Aucune décision ne sera prise avant la prochaine Coupe du monde 2014 au Brésil, comme décidé par le comité exécutif de la Fifa." Interrogé sur Sky Sports, le vice-président de l'institution, John Boyce, s'est même dit "choqué" et parle d'une "opinion personnelle" de Valcke.


Mais en août déjà, Sepp Blatter, le président de la Fifa, avait prévenu : "Ceux qui, à l'époque, ont pris la décision [d'attribuer le Mondial au Qatar] connaissaient les problèmes liés à la chaleur. Par conséquent, le comité exécutif de la Fifa devrait – et va – prendre la décision qu'on ne peut pas jouer l'été." La température moyenne au Qatar y oscille généralement entre 35 °C et 45 °C. 

Plusieurs personnalités du football s'étaient inquiétées ces derniers mois de la perspective d'une Coupe du monde disputée durant cette période. Le syndicat international des joueurs (FIFpro) se dit mercredi 8 janvier satisfait de cette décision. 

D'autres problèmes en perspective

Si elle satisfait le syndicat des joueurs, soucieux de la santé des sportifs, l'organisation du tournoi en hiver entraînerait une modification en profondeur du calendrier international et expose la Fifa à d'autres problèmes. Les principaux championnats nationaux – Europe, Amérique latine et du Nord, Afrique ou en Asie – et les compétitions de club transnationales, comme la Ligue des champions, se disputent en effet entre août et mai. Comment alors glisser une compétition comme la Coupe du monde dans un calendrier aussi chargé ? Selon certains scénarios, il faudrait trois saisons d'ajustement pour parvenir à tout jouer.

La Fifa s'expose en outre à de possibles recours, à la fois des pays qui ont été battus par le Qatar lors de la procédure d'attribution – Etats-Unis, Japon, Corée du Sud et Australie – mais aussi des diffuseurs. Ces derniers, qui ont déjà acquis les droits télé de la compétition, pourraient dénoncer leurs accords car le Mondial entrerait en conflit avec le calendrier d'autres sports majeurs, notamment aux Etats-Unis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.