Cet article date de plus de neuf ans.

Foot : la France est-elle vraiment la 18e nation mondiale ?

Les Bleus jouent en amical contre l'Italie ce soir. L'amour-propre de l'équipe a été sérieusement mis à mal par le classement de la Fifa. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Franck Ribéry après la défaite des Bleus en quart de finale de l'Euro contre l'Espagne, à Donetsk, en Ukraine, le 23 juin 2012. (LAURENT CIPRIANI / SIPA)

FOOT – Pire que l'affaire du bus de Knysna (Afrique-du-Sud), plus honteux que la main de Thierry Henry, dans la série des drames nationaux après le France-RFA de Séville 82 et le coup de tête de Zidane en 2006, la France a perdu la semaine dernière cinq places au classement Fifa. Désormais devancée par l'Equateur et la Côte d'Ivoire, l'équipe de France se traîne au 18e rang du classement mondial. Verdict de la presse : "dégringolade", "chute" pour Le Parisien voire même "écroulement" selon Top Mercato.com. Plutôt que de se lamenter si la France perd en match amical contre l'Italie mercredi 14 novembre, et si on s'interrogeait sur la pertinence de ce classement ?

Cachez cette chute que je ne saurais voir

Le plongeon de la France au classement Fifa est d'autant plus surprenant que les Bleus restaient sur un bon match nul contre l'Espagne le 16 octobre."Ça peut paraître paradoxal de faire match nul en Espagne et de perdre cinq places au classement", s'est désolé Didier Deschamps en conférence de presse, le 8 novembre. Mais le mode de calcul du classement FIFA prend de nombreux paramètres en compte : le résultat final, la nature du match (amical, qualification, compétition), l'adversaire et le continent. 

France-Espagne 1-1
1 point car c'est un match nul
x 2,5 car c'est un match officiel de qualification à la Coupe du monde
x 199 car c'est contre la meilleure nation mondiale
x 1 car les deux équipes sont du continent européen, supposé être le plus fort
-------
497,5 points arrondis à 500

France-Japon 0-1
0 car c'est une défaite
x 1 car c'est un match amical
x 177 car le Japon n'est "que" la 23e nation mondiale
x 0,93 car la confédération asiatique est moins bien notée que l'Europe
---------
0 point. Un nul aurait rapporté environ 150 points, de quoi permettre à la France de maintenir son rang autour de la 12e place mondiale.

Le jour où le micro-Etat de Saint-Marin, dernier pays européen du classement Fifa, battra l'Espagne, n°1 mondiale, en finale de la Coupe du monde, il engrangera 2 400 points, le maximum envisageable. Mais cette hypothèse est assez peu réaliste.

Le classement Fifa, l'alpha et l'oméga du foot mondial

En soi, remonter au classement Fifa n'est pas un objectif : l'Espagne se vantera toujours plus de son armoire à trophées que de sa place de leader du classement Fifa depuis quatre ans. Mais plus on est haut dans le classement, plus on a de chances d'être tête de série pour les qualifications aux grands évènements, plus on a de chances de briller dans les grandes compétitions, plus on engrange de points, et plus on reste en haut du classement. Le phénomène s'auto-entretient.

Pas étonnant qu'en se basant sur le classement Fifa, on parvienne à prévoir une majorité des résultats des matchs, comme le montre le blog The Power of Goals (lien en anglais) sur le groupe de la France à l'Euro 2012. 

Un autre mode de calcul est possible

La Fifa ayant changé trois fois de mode de calcul en moins de vingt ans, des mordus de statistiques ont mis au point leur propre classement. Citons le classement ELO, sur le modèle du classement mondial des échecs, souvent cité en alternative. Chaque équipe gagne ou perd des points lors de chaque rencontre, même en faisant un match nul contre une équipe plus faible. Ce système est d'ailleurs utilisé... comme classement Fifa pour les femmes. La chaîne américaine ESPN a aussi son propre classement, qui simule un championnat en matchs allers-retours entre toutes les nations du monde. Et des fondus de stats à l'américaine ont créé Power Rank, qui s'appuie sur un algorithme quantifiant les buts marqués et encaissés.

Résultat des courses : 
- au classement ELO, la France est 14e
- à l'ESPN Ranking, la France est 13e
- au Power Rank, la France est 30e

Qu'en conclure ? S'attacher dans le détail aux évolutions de la France dans les différents classements n'est pas significatif. Mais ces derniers constituent plutôt un indicateur de la forme ou de la méforme d'une équipe. En l'occurence, la France est toujours à sa place, quelque part dans le haut du ventre mou du foot européen. Tant qu'elle n'aura pas réédité sa performance face à l'Espagne contre des équipes mieux classées qu'elle, elle sera à son rang autour de la 15e place mondiale. Ça tombe bien, elle se déplace mercredi soir en Italie, 5e au classement Fifa.

Ce type de classement est-il souhaitable ?

Aussi contestable que cela puisse paraître, le classement Fifa sert de base pour déterminer les têtes de série des Coupes du monde, par exemple. En 1978, il avait fallu trois jours de discussions de marchands de tapis entre les différentes fédérations pour arriver à en désigner quatre, rappelle le blog Une autre histoire du foot. Lors de l'invention des critères sportifs, en 1984, L'Equipe avait écrit : "Des critères sportifs même imparfaits valent mieux que les trafics d’influence auxquels nous avons trop souvent assisté."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.