Cet article date de plus de sept ans.

Foot : Jean-Louis Borloo de retour à Valenciennes

L'ex-maire de Valenciennes reprend du service au club de foot - d'autant que celui-ci retrouvera la Ligue 2 à la saison prochaine : la DNCG a donné son feu vert. Jean-Louis Borloo nuance : "Je ne serai qu'une caution, en aucun cas je reprendrai une présidence opérationnelle".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Jean-Louis Borloo, le 22 juin dernier © MaxPPP)

Retour aux sources pour Jean-Louis Borloo. Celui qui fut président du Valenciennes Football Club reprend du service. En ce jour où le club retrouve la Ligue 2 , Borloo a accepté d'en être le président. Par intérim du moins.

Mais attention, "je ne serai qu'une caution, en aucun cas je reprendrai une présidence opérationnelle. Je suis fatigué, je dois me ménager. J'ai embarqué avec tout le monde, jereste pour être le garant de la bonne tenue des opérations. A quelle place, je ne sais pas."  Voilà qui nuance les propos de l'ancien patron, Jean-Raymond Legrand, qui annonçait sa démission pour laisser la place à Borloo.

Dernière précision :  "J'ai porté le projet devant la DNCG en étant le garant des investisseurs. Je serai le président de la holding Diables rouges qui a été créée et qui va contrôler le VAFC. Je suis président par intérim. Le club aura un président qui sera désigné très vite, probablement mercredi, et qui ne sera pas moi."

 

Ecoutez Jean-Louis Borloo au micro d'Antoine Sabbagh de France Bleu Nord
écouter

La Ligue 2 retrouvée

Ce qui est sûr, c'est que Valenciennes ne jouera pas la saison prochaine en Nationale. La DNCG, la Direction nationale de contrôle de gestion, l'a réintégré en Ligue 2. Au bord du dépôt de bilan, au terme d'une saison calamiteuse achevée à la 19e place de Ligue 1, le club a finalement réussi le miracle de monter un dossier solide, qui a d'abord convaincu la justice civile, puis les instances du football.

Placé en cessation de paiements le 10 juin, le VAFC avait ensuite vu le tribunal de commerce de Valenciennes ouvrir une procédure de redressement judiciaire à son encontre le 25 juin. Jeudi, la cour d'appel du tribunal administratif de Douai a suspendu cette mesure, synonyme de rétrogradation selon les règlements de la LFP et de perte du statut professionnel selon ceux de la FFF, ce qui a ouvert la voie à un possible maintien en L2.

Pour arriver à ce résultat, les créanciers ont accepté de s'asseoir sur les dettes du club - le Crédit Agricole a notamment renoncé à une ardoise de plus de 6 millions d'euros. L'agglomération valenciennoise a racheté le centre de formation, et maintenu sa subvention. De nouveaux investisseurs sont arrivés, à hauteur de 2,6 millions d'euros - dont Jean-Louis Borloo qui, selon La Voix du Nord , aurait investi 500.000 euros de sa poche. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.