Foot : élisez votre anti-Ballon d'or

Ras-le-bol de la toute-puissance médiatique du Ballon d'or, de son résultat attendu ? D'autres récompenses sont possibles ! Et il y en a pour tous les goûts. 

Alexei Makarov brandit la Coupe du monde de beach soccer remportée par son équipe, la Russie, contre le Brésil, à Ravenne, en Italie, le 11 septembre 2011. 
Alexei Makarov brandit la Coupe du monde de beach soccer remportée par son équipe, la Russie, contre le Brésil, à Ravenne, en Italie, le 11 septembre 2011.  (DEAN MOUHTAROUPOULOS / GETTY IMAGES)

Le Ballon d'or est déjà joué. Il ira à Cristiano Messi à moins que ce ne soit à Lionel Ronaldo ou inversement... Bref, un intérêt sportif discutable et un mode de scrutin qui garantit d'avance un résultat assez fadasse pour cette élection reine. Heureusement, d'autres votes existent pour rendre hommage de manière originale à une année de ballon rond. 

Le plus connu : le Ballon de plomb
Les internautes des Cahiers du foot ont couronné l'an passé le Lensois Yohan Demont pour l'ensemble de son œuvre (notamment une bagarre avec un équipier et une autre avec une porte). Jérôme Latta, des Cahiers du Foot, esquisse un portrait du candidat idéal : "Le Ballon de plomb a une qualité footballistique discutable, une mentalité douteuse et fait des choix de carrière qui parachèvent le tableau. La première année, en 2003, les internautes ont élu Francis Llacer, le lauréat idéal, dernier représentant d'une race de footballeur qui s'est éteinte. Aujourd'hui, le Ballon de plomb est devenu le trophée alternatif le plus institutionnel dans le foot." 

Francis Llacer, défenseur du PSG, lors d\'un match contre l\'OM, le 25 janvier 2003.
Francis Llacer, défenseur du PSG, lors d'un match contre l'OM, le 25 janvier 2003. (XAVIER LHOSPICE / REUTERS)

La sélection pour le trophée le moins convoité du foot français sera dévoilée la semaine du 5 décembre pour un résultat courant janvierA noter que les Cahiers du foot organisent depuis l'an dernier l'élection du Ballon d'eau fraîche, le footballeur le plus sympa de l'année. "L'an passé, on a prié pour que le lauréat du Ballon d'eau fraîche ne fasse pas de bêtise dans l'année à venir. Quand je pense qu'on avait mis Brandao dans la liste...", sourit Jérôme Latta. Le Brésilien sera mis en cause dans une affaire d'agression sexuelle quelques mois plus tard.

Le plus généreux : les Truites d'or
Le blog de foot Guy Truite décline sa dimension aquatique en proposant les récompenses des Truites d'or dans diverses catégories : la Truite d'or (meilleur joueur de l'année), la Baleine d'or (on vous laisse deviner), le Bar d'or (le joueur le plus porté sur la boisson), le Mérou d'or (le meilleur joueur roux), le Poisson pané d'or (le joueur tombé en disgrâce), l'Oursin d'or (la plus belle coupe de cheveux du foot) et on en passe !

"La rédaction" de Guy Truite nous explique avoir "voulu surfer sur la mode des récompenses de fin d'année. On a déliré sur les catégories". Curieusement, dans celle de la Truite d'or, qui ressemble un peu au Ballon d'or, les truitonautes donnent 50 % de leurs voix à Lionel Messi. Le second, Cristiano Ronaldo est loin derrière avec 18 %. Remise (virtuelle) des prix le 5 décembre.

Le plus humiliant : la Casquette d'or
Le terme technique, c'est "prendre un but casquette" (rien à voir avec votre couvre-chef). La sélection effectuée par le site spécialisé Chronofoot du cru 2011 des plus belles boulettes de gardiens a été dévoilée. On aime beaucoup ce loupé d'un Japonais. 

Le trophée sera remis le 23 décembre. L'an passé, cette élection avait recueilli 10 000 votes, et Chronofoot en espère plus cette année grâce à un partenariat avec Dailymotion.

Le plus barré : le Ballon d'oh
Le site anglais Sabotage Times organise de son côté le Ballon d'Oh (inspiré par l'interjection prononcée toutes les quatre secondes par Homer Simpson). Parmi les nommés : des personnalités barrées, comme le joueur italien Mario Balotelli, le frappeur de chouette panaméen Luis Moreno. Mais aussi l'excellent défenseur du Real Madrid, Sergio Ramos, nommé pour avoir laissé tomber la Coupe du Roi espagnole du bus qui transportait son équipe dans les rues de Madrid après sa victoire. Le bus a roulé sur le trophée mais la Coupe du Roi s'en est sortie sans trop de séquelles, cela dit.

 

Les tenues vestimentaires hideuses des joueurs concourent également, comme le treillis du gardien américain Tim Howard. Bref, une revue assez foutraque des moments amusants de la saison. 

Le plus "Karl Lagerfeld" : la cacamiseta
Comme chaque fin d'année, mais cette année un peu plus en retard que d'habitude, l'élection du maillot le plus moche de la planète sera organisée sur le site Lucarne opposée. L'an passé, c'est le maillot extérieur de l'AJ Auxerre, véritable défi au bon goût, qui l'avait emporté. 

Et bien sûr, si on a oublié d'autres élections qui méritent le détour, n'hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.