Foot : Chelsea et Liverpool indignés après des chants racistes visant Mohamed Salah

Une vidéo dans laquelle des individus entonnent des chants racistes à l'encontre de l'attaquant égyptien des Reds a émergé sur les réseaux sociaux. 

Mohamed Salah, l\'attaquant égyptien de Liverpool, lors des quarts de finale de la Ligue des Champions le 9 avril 2019.
Mohamed Salah, l'attaquant égyptien de Liverpool, lors des quarts de finale de la Ligue des Champions le 9 avril 2019. (PAUL ELLIS / AFP)

"Salah is a bomber" ("Salah est un poseur de bombes"). C'est ce que chantent des individus sur l'air de September d'Earth, Wind & Fire dans un bar. La scène a été filmée et la vidéo circule sur Twitter depuis jeudi 11 avril. "Salah" n'est autre que Mohamed Salah, l'attaquant égyptien des Reds de Liverpool. Les clubs concernés, Chelsea et Liverpool, ont réagi fermement et condamné toute forme de racisme après l'émergence sur les réseaux sociaux de ces images, en marge du match des Blues en Ligue Europa.

Cette vidéo est "dangereuse et dérangeante", a écrit dans un communiqué Liverpool, club qui jouait mardi en Ligue des champions. "Ce comportement doit être appelé par ce qu'il est : du pur sectarisme", ajoute le club, précisant s'être mis en relation avec Chelsea et la police dans le but "d'identifier les individus" qui apparaissent sur la vidéo.

Un "comportement discriminatoire horrible"

Chelsea, sans mentionner toutefois directement la vidéo en question, a également publié un communiqué pour rappeler que le club londonien "trouve toute forme de comportement discriminatoire horrible" et qu'il "prendra les mesures les plus sévères contre" toute personne responsable d'un tel comportement, s'il est prouvé qu'il s'agit de "membres" ou "d'abonnés".

Selon la presse anglaise, trois supporters des Blues ont été interdits d'entrée au stade pour le match Slavia Prague-Chelsea, comptant jeudi pour les quarts de finale aller de Ligue Europa, pour leurs liens avec à la vidéo en question. Le manager des Londoniens, Maurizio Sarri, s'est satisfait d'une "décision très forte" prise par son club, précisant ne pas avoir visionné la vidéo.