Cet article date de plus de six ans.

#FIFAgate, quand la crise à la Fifa inspire les réseaux sociaux

Entre blagues et détournements en tous genres, les réseaux sociaux ont volontiers ironisé sur le scandale de corruption qui fait trembler la Fifa, dont le 65e congrès à Zurich doit accoucher de l'élection d'un nouveau président vendredi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Le président de la Fifa Sepp Blatter détourné en "Parrain" ©)

Détournements et farces ont envahi la Toile ce jeudi, en marge de la crise que traverse la Fifa. Alors que s'est ouvert le 65e congrès de l'instance du football international qui doit aboutir à l'élection d'un nouveau président vendredi, les internautes s'en sont donnés à coeur joie, avec le cynisme qui s'impose.

FIFA16, le moment était mal choisi

La coïncidence est fâcheuse, mais elle amuse les internautes avides de détournements. Mercredi, alors que 14 dirigeants et partenaires de la Fifa étaient inculpées dans le cadre de deux enquêtes de corruption à grande échelle, la société Electronic Arts, qui édite depuis plus de 20 ans le jeu vidéo FIFA, a annoncé  la sortie en septembre prochain de son dernier né de la série, FIFA16, appelé à remplacer FIFA15, jeu vidéo le plus vendu en France en 2014.

C'est peu de dire que la communauté de Twitter en a fait ses choux gras, les hashtag #FIFA16 et #FIFAgate devenant même les sujets les plus commentés sur le réseau. Ainsi, alors que Sepp Blatter traverse la pire crise de l'institution qu'il préside depuis 1998, plusieurs détournements de la jaquette du jeu sont très vite apparus, mettant en scène le Suisse en train de se faire arrêter par le FBI, ou bien derrière les barreaux d'une prison.

Des humoristes célèbres se sont également prêtés au jeu de l'humour, à commencer par Didier Porte, qui surfe sur l'actualité en évoquant la volonté de la Fifa de changer de nom pour "les Républicains".

Autre plaisanterie, cette fois issue du compte très en vue "Humour de droite", qui réagit au fait que les Américains, via l'enquête qu'ils ont diligenté à l'encontre des dirigeants de la Fifa, vont sans doute faire bouger les choses, dans un des (rares) sports dans lesquels ils n'excellent pas.

Beaucoup moins amusant, enfin, mais tout aussi cynique : les internautes ont entrepris de détourner les logos des entreprises partenaires de la Fifa, tantôt purement pour la farce, tantôt pour dénoncer les abus sur les ouvriers "exploités" au Qatar en vue de la Coupe du monde 2022.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.