Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Pièces à conviction. 11 secondes de palpation, est-ce suffisant ?

"Pièces à conviction" s'est rendu à Toulouse, dans un centre de formation pour agents de sécurité. Le plus difficile pour les stagiaires, c'est d'effectuer une palpation en seulement 11 secondes... Extrait.

Pièces à conviction/Fance 3

A Toulouse, c'est le dernier jour de stage pour une douzaine de chômeurs. Pôle Emploi a mis en place une formation spécifique d’agent de sécurité. "Pièces à conviction" a assisté à leur dernier jour de formation et pour les stagiaires, le point le plus délicat à maîtriser, c’est la palpation. Un sujet sensible depuis les ratés du 21 mai, lors du match PSG-OM.

Le formateur insiste sur ce geste déterminant pour assurer la sécurité : "Vous avez vu aux informations les problèmes qu'il y a eu au Stade de France suite à la Coupe de France de football. Je veux, suite à votre formation, que vous soyez tellement professionnels que ces problèmes n'arrivent pas au Stadium de Toulouse."

"On ne peut pas se rendre compte de tout"

Oriane voudrait travailler dans la fan-zone. Le jour J, elle aura 11 secondes pour effectuer une palpation. Pas une seconde de plus car il ne faut pas ralentir le flux des supporters. Quelle est la difficulté ? "C'est d'arriver à sentir s’il y a quelque chose de caché quelque part, explique cette jeune femme de 23 ans. Et en 11 secondes, on ne peut pas se rendre compte de tout. C'est compliqué en 11 secondes, c'est très compliqué pour réussir à bien faire la palpation à tous les niveaux. On passe rapidement, donc on peut passer à côté de certaines choses."

Pendant l'Euro, aux entrées du Stadium, les agents de sécurité seront 150 à surveiller une fan-zone de 12 000 personnes et devront, sur chacune d'elles, effectuer une palpation de 11 secondes... 

Extrait de "Sécurité : faut-il avoir peur de l'Euro 2016 ?", à voir dans "Pièces à conviction" le 8 juin à partir de 23h20.

(Pièces à conviction)