Cet article date de plus de huit ans.

L'Allemagne déjoue le piège italien (1-1, 6-5 t.a.b.) et accède aux demi-finales de l'Euro

La rencontre a été longtemps fermée, voire tendue, entre deux formations très tactiques. Tout s'est joué dans la séance de tirs aux buts. 

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les Allemands célèbrent leur qualificaton en quarts de finale, samedi 2 juillet 2016 à Bordeaux (Gironde), après la séance de tirs aux buts contre l'Italie. (NICOLAS TUCAT / AFP)

En huit confrontations, jamais l'Allemagne n'avait battu l'Italie lors d'un Euro ou d'une Coupe du monde. Mais cette fois, la Mannschaft a déjoué le piège tactique tendu par sa bête noire de toujours. Les joueurs de Joachim Löw se sont qualifiés pour la demi-finale de l'Euro, samedi 2 juillet, au terme d'une séance de tirs aux buts longtemps indécise (1-1, 6-5 t.a.b.).

Qualifiée pour la sixième fois d'affilée en demi-finale d'un tournoi majeur (Euro ou Mondial), l'Allemagne affrontera le vainqueur du dernier quart, entre la France et l'étonnante Islande. Elle sera privée de Mats Hummels, suspendu après un nouveau carton jaune. Et peut-être même de Mario Gomez et Sami Khedira, tous deux sortis sur blessure.

Le profil de la rencontre : fermée et tactique

"Ce soir, les deux équipes au plan tactique étaient au top niveau", a commenté Joachim Löw après la rencontre, au micro de Bein. Comme attendu, l'Italie a présenté un bloc défensif efficace et regroupé, laissant la possession du ballon aux Allemands. La rencontre a été tendue, voire fermée. Mais en fin de match, Mesut Özil a surgi dans la surface pour tromper Gianluigi Buffon (70e), après avoir dévié un centre dévié de Jonas Hector. Au pied du mur, les Italiens devaient réagir, mais les Allemands ne relâchaient pas leur étreinte, à l'image d'une talonnade de Mario Gomez repoussée par Gianluigi Buffon, sur une incroyable parade. 

Le fait du match : la main de Boateng

Alors qu'on pensait les Italiens perdus, l'Allemand Jerome Boateng a sauté sur un ballon aérien, en commettant une main bête dans la surface. De façon assez incompréhensible, le défenseur a bondi les bras écartés, sans pouvoir éviter le ballon. La faute a été logiquement sanctionnée d'un penalty, transformé par Leonardo Bonucci. Ce fait de jeu a totalement relancé la rencontre, et a donné lieu aussitôt à de nombreux détournements.

Le dénouement : la maladresse des tireurs

La séance de tirs aux buts a opposé les deux meilleurs gardiens du monde, Gianluigi Buffon et Manuel Neuer. Mais ce sont les tireurs qui se sont illustrés par leur maladresse, à commencer par Simone Zaza. L'attaquant de la Juventus a longuement piétiné en prenant son élan, avant de propulser le ballon au-dessus du but. Et dire que l'attaquant était entré en jeu spécialement pour la séance de tirs aux buts. Mais d'autres joueurs, comme Graziano Pellè, ont également manqué complètement leur duel.

Au total, il a fallu neuf tirs à chaque équipe pour trouver un vainqueur. Manuel Neuer a finalement remporté son face à face contre Matteo Darmian, laissant le soin à Jonas Hector de qualifier l'Allemagne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.