Cet article date de plus de huit ans.

France-Islande : "Si on dit qu'on est les meilleurs, ça ne passera pas", prévient Hugo Lloris

A la veille du face-à-face entre la France et l'Islande, lors du dernier quart de finale de l'Euro, Didier Deschamps et le capitaine de l'équipe de France ont raconté leur préparation lors d'une conférence de presse.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Hugo Lloris, le capitaine de l'équipe de France, lors d'une conférence de presse à Saint-Denis, le 2 juillet 2016. (HANDOUT / UEFA)

J-1 avant France-Islande. Les Bleus affronteront les hommes de Lars Lagerbäck, dimanche 3 juillet, au Stade de France lors du dernier quart de finale de l'Euro. Grande surprise de la compétition, l'équipe d'Islande a réalisé l'exploit de vaincre l'Angleterre lors des huitièmes de finale. Du coup, les Bleus se préparent à affronter un adversaire coriace comme l'ont expliqué Didier Deschamps et Hugo Lloris en conférence de presse, samedi 2 juillet. 

L'Islande "n'a rien volé et rien usurpé"

"Les joueurs regardent les matches et savent très bien que cette équipe islandaise n'est pas là par hasard, déjà pour venir à l'Euro et après ce 8e de finale contre l'Angleterre. Elle n'a rien volé et rien usurpé", a expliqué le sélectionneur de l'équipe de France. Même son de cloche du côté du gardien et capitaine des Bleus : "depuis le début, l'Islande réalise une grande aventure, leur équipe est soudée, solidaire, avec du Coeur. Et elle est performante sur coups de pied arrêtés et sur les touches longues."

Selon Hugo Lloris, l'équipe de France peut se qualifier pour le dernier quart parce qu'elle a "un peu plus d'expérience" que l'Islande, grâce à ses "joueurs qui évoluent dans de grands clubs européens". Pas question pour autant de montrer un excès de confiance : "Si dimanche, on arrive, on dit qu'on est les meilleurs, ça ne passera pas", avertit le capitaine des Bleus.

Le sélectionneur des Bleus parie lui aussi sur la qualité et l'expérience de ses joueurs. Interrogé sur Samuel Umtiti, l'ancien défenseur lyonnais cédé au FC Barcelone, fortement pressenti pour remplacer Adil Rami dimanche, Didier Descamps répond : "C'est est un jeune joueur, mais qui a une bonne expérience puisqu'il a déjà joué la Champions League avec Lyon, a été champion du monde avec les U20 (...) Il a des qualités de duels, une bonne technique de relance, toutes les qualités du défenseur de haut niveau."

"Jusqu'à maintenant, c'est passé, mais à un moment ça peut ne pas passer"

Mais pour battre l'Islande, les Bleus devront mieux gérer leur début de match, contrairement à ce qu'ils ont montré depuis le début de la compétition. "Jusqu'à maintenant, c'est passé, mais à un moment ça peut ne pas passer, s'inquiète Didier Deschamps. Après, il y a des choses qu'on ne fait pas bien, mais il y a aussi l'adversaire qui a toutes ses capacités athlétiques au début et lâche à l'usure."

Disqualifiés en première période face à l'Irlande, lors des huitièmes de finale, les Bleus ont su se réveiller en deuxième mi-temps avec un superbe doublé de Griezmann. "On manque peut-être de régularité, d'intensité dans nos entames de rencontres, mais au final, on arrive à gagner les matches, grâce au collectif, parfois grâce au changement de système, parfois grâce aux changements de joueur", explique Hugo Lloris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.