Cet article date de plus de huit ans.

Euro 2016 : un supporter croate s'invite sur le terrain pour fêter le but avec les joueurs

Un anonyme a déjoué la sécurité du parc des Princes pour célébrer le but croate sur le terrain, avant d'être intercepté, en marge de la rencontre Turquie-Croatie.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un supporter de la Croatie se jette à genoux en direction des joueurs, dimanche 12 juin au parc des Princes, après le but de Luka Modric contre la Turquie.  (BULENT KILIC / AFP)

Mais comment a-t-il atterri là ? Un supporter croate est entré sur la pelouse, dimanche 12 juin, pour célébrer le but de Luka Modric contre la Turquie. Après avoir déjoué le dispositif de sécurité de l'Euro, cet inconnu revêtu d'un maillot croate s'est jeté à genoux, en direction des joueurs. Il a ensuite enlacé les joueurs qui célébraient le but, avant d'être éconduit par les stadiers après de longues secondes.

Un fan célèbre le but de Luka Modric au milieu des joueurs croates, après avoir déjoué la sécurité du parc des Princes, dimanche 12 juin 2016. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

La sécurité du parc des Princes éconduit un supporter croate, après le but de Luka Modric contre la Turquie, dimanche 12 juin 2016 au parc des Princes. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Un nouvel accroc dans la sécurité des stades

Les images n'ont pas été diffusées à la télévision, comme c'est la règle, afin de ne pas encourager d'éventuels candidats à tenter ce genre de petit numéro. Aussi sympathique qu'elle soit, cette scène pose en effet d'évidentes questions de sécurité, au lendemain des heurts qui ont éclaté brièvement au Vélodrome.

Selon un journaliste présent dans le stade, cette intrusion s'est déroulé dans la même section du stade, où a retenti une détonation au début de la deuxième période.

Le supporter croate, dont l'identité n'était pas connue dans l'immédiat, a été intercepté par la sécurité du parc des Princes, dimanche 12 juin 2016. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.