Cet article date de plus de cinq ans.

Euro 2016 : pourquoi si peu de supporters islandais et irlandais ont eu des places pour les huitièmes de finale

Selon leur fédération, les Islandais seront entre 3 000 et 3 500 dans les tribunes à Nice, alors qu'ils étaient au moins 8 000 lors des matchs de poules.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Des supporters de l'Islande à Nice (Alpes-Maritimes), le 27 juin 2016, quelques heures avant leur huitième de finale de l'Euro contre l'Angleterre. (ERICK GARIN / AFP)

La marée verte irlandaise était bien au rendez-vous, dimanche 26 juin, lors du match contre la France à Lyon (Rhône). Mais l'attribution des billets a causé quelques frayeurs à la fédération irlandaise : trois jours avant la rencontre, elle assurait que seuls 4 500 Irlandais pourraient s'y rendre. L'Islande, qui affronte l'Angleterre lundi à Nice (Alpes-Maritimes), a aussi déploré le peu de billets obtenus par ses fans, en comparaison des matchs de poule. Les deux pays en veulent un peu à l'UEFA. Francetv info vous explique pourquoi certaines nations ont le sentiment d'avoir été mal servies.

"L'UEFA pourrait trouver d'autres solutions"

Même la star de l'Islande, le milieu Gylfi Sigurdsson, s'est emparé du problème, dimanche : "On aurait aimé avoir d'avantage de billets pour les supporters islandais, l'UEFA pourrait trouver d'autres solutions pour la redistribution des billets pour les huitièmes et les quarts." Joint lundi par francetv info, le porte-parole de la fédération islandaise estimait qu'entre 3 000 et 3 500 Islandais seraient présents dans les tribunes de l'Allianz Riviera. "Nous sommes déçus d’être si peu nombreux, après avoir eu entre 8 000 et 10 000 supporters pour les matchs de poule, regrette-t-il. Mais je suis sûr qu’ils seront très bruyants pour supporter leur équipe."

L'Islande explique avoir reçu, pour chaque match, y compris son huitième de finale, autour de 1 000 tickets destinés à ses fans. Sur son site, l'Irlande fait le même décompte pour son match contre la France. Pour obtenir les autres places, les supporters ont dû utiliser le portail d'achat en ligne de l'UEFA, où ils avaient autant de chances d'obtenir des places qu'un spectateur neutre. Pas forcément un problème pour les matchs de poules : le programme était connu longtemps à l'avance et les Islandais savaient pour quelles rencontres tenter leur chance.

Mais il a fallu attendre la fin des matchs de poule pour savoir si l'Islande jouerait les huitièmes de finale, et où et quand. Pas de chance : quand le verdict est tombé, les places pour le match s'étaient envolées depuis longtemps, achetées par des spectateurs qui ne cherchaient pas à voir une affiche en particulier. 

Les supporters islandais trop pessimistes ?

Pour résoudre le problème de cette incertitude, l'UEFA commercialisait des billets "Follow Your Team", qui permettaient d'acheter des places pour les matchs de la phase finale de son équipe, quel que soit l'emplacement des rencontres, et avec la garantie d'être remboursé des matchs non joués en cas d'élimination précoce. Mais moins de 1 000 Islandais ont choisi cette option, évidemment plus coûteuse. "Sans doute étaient-ils pessimistes à l'idée que l'Islande sorte de son groupe" s'interroge le porte-parole. Pour leur première grande compétition internationale, "ils n’avaient pas réalisé l'importance des billets 'Follow Your Team', ni qu’ils ne pourraient pas acheter de billets une fois qu’on serait qualifiés. Nous avons eu un nombre énorme de demandes."

Contactée par francetv info, l'UEFA affirme, elle, que 4 000 places étaient réservées pour les supporters de chaque équipe en huitièmes de finale, et que l'Irlande, notamment, les a toutes écoulées. Ce qui est sûr, c'est que le manque de place n'a pas arrêté les "Boys in Green". L'un d'eux expliquait à L'Equipe être prêt à dépenser 2 000 euros pour un billet au marché noir. Et dimanche, au Parc OL, on croisait des maillots verts un peu partout dans le stade, en dehors de la zone réservée aux Irlandais. Verdict lundi soir pour voir si les Islandais auront trouvé les mêmes solutions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.