Cet article date de plus de huit ans.

Euro 2016 : Pellè demande "pardon à l'Italie" après son coup de bluff manqué

L'Italien a mimé le geste d'une Panenka pendant la séance de tirs aux buts, en quart de finale de l'Euro. Ce détail est très mal passé auprès de nombreux supporters italiens.

Article rédigé par Fabien Magnenou
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'Italien Graziano Pellè manque son tir au but face à l'Allemand Manuel Neuer, samedi 2 juillet 2016 à Bordeaux (Gironde), en quart de finale de l'Euro. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

"Je demande pardon à l'Italie." Graziano Pellè a fait amende honorable, au lendemain de son tir au but raté contre les Allemands, samedi 2 juillet, en quart de finale de l'Euro. Au-delà de sa piteuse tentative, les Italiens lui reprochent un geste adressé à Manuel Neuer, peu avant sa prise d'élan. L'attaquant a conseillé au gardien de rester droit sur sa ligne, en mimant le geste d'une Panenka, un geste consistant à tirer au milieu du but, avec un effet lobé.

Mais le coup de bluff a échoué. Manuel Neuer s'est étendu de tout son long et Graziano Pellè n'a même pas cadré sa frappe. Ce petit numéro a quelque peu agacé les tifosi et la Gazzetta dello sport (en italien) qualifie même la tentative de "grotesque".

> L'Allemagne déjoue le piège italien (1-1, 6-5 t.a.b.) et accède aux demi-finales de l'Euro

"Je ne voulais me moquer de personne"

"Je ne voulais me moquer de personne, surtout pas d'un grand gardien comme lui, s'est justifié Graziano Pellè au Corriere della sera (en italien), en décrivant son geste comme le fruit d'une réflexion tactique. Mon idée, c'était de tenir Neuer bien au milieu du but, car il est rapide comme un chat". Pour donner du poids à cet argument, le site de Bein rappelle que l'attaquant a déjà réalisé de nombreuses Panenka par le passé. Après avoir étudié le profil des tireurs, Manuel Neuer aurait donc pu prendre au sérieux la tentative de déstabilisation de l'attaquant.


Face à la fronde, Graziano Pellè est désormais dans ses petits souliers. "[Le sélectionneur] Antonio Conte a fait la liste des tireurs, et moi je me sentais prêt et j'ai tiré (...). Malheureusement j'ai donné trop d'angle à ma frappe. Je le répète, je suis vraiment désolé." La colère des Italiens est proportionnelle à l'amertume de la défaite, marquée par la maladresse des joueurs dans la séance de tirs aux buts. Au rang des accusés, Simone Zaza est particulièrement brocardé par la presse italienne. Il faut dire que l'attaquant de la Juventus Turin a piétiné plusieurs secondes pendant son élan, avant de catapulter le ballon au-dessus du but. Depuis, silence radio.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.