Euro 2016 : les supporters islandais promettent "un deuxième Brexit" aux Anglais

Les fans islandais sont persuadés que leur équipe va remporter le huitième de finale contre l'Angleterre, programmé lundi soir à Nice.

Des supporters islandais, le 22 juin 2016, lors de la victoire de l\'Islande contre l\'Autriche à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
Des supporters islandais, le 22 juin 2016, lors de la victoire de l'Islande contre l'Autriche à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (KIERAN MCMANUS / BACKPAGE IMAGES LTD / AFP)

A quelques jours du huitième de finale de l'Euro 2016 entre l'Islande et l'Angleterre, programmé lundi 27 juin au soir à Nice (Alpes-Maritimes), les premières piques ont été lancées par le camp islandais. Persuadés qu'ils vont l'emporter face à des Anglais pourtant donnés favoris, des supporters nordiques taquinent leurs futurs adversaires.

Dès le 23 juin, la société North Sailing, une agence de voyage islandaise, s'est, en effet, engagée à offrir aux 23 joueurs des Three Lions un séjour tout frais payés en Islande. Le dirigeant de l'entreprise s'est expliqué au Guardian : "Les pauvres joueurs anglais ne pourront pas revenir dans leur pays après leur élimination, lundi, affirme-t-il. Ils auront 60 millions de personnes furieuses contre eux après leur défaite contre un pays de seulement 300 000 habitants. Nous leur offrons donc 23 tickets à compter du 28 juin pour qu’ils viennent passer du temps à regarder les baleines sur les côtes au nord du pays. C’est juste de la politesse et ça fait partie de la culture et de l’hospitalité islandaise."

Avec la chute de la livre, il y aura "moins d'Anglais saouls"

Sur les réseaux sociaux, c'est principalement autour du Brexit que se sont concentrés les messages des supporters islandais destinés à moquer leurs homologues anglais. Beaucoup ont notamment estimé que "le vrai Brexit" se déroulera, lundi soir, avec l'élimination de l'Angleterre.

Certains voient d'ailleurs un "avantage" à la sortie de l'UE du Royaume-Uni : avec la chute de la livre, il y aura "moins d'Anglais saouls à l'Euro" estime un habitant de Reykjavik.

Mais ce "English bashing" ne s'est pas limité aux supporters islandais. De nombreux fans venus d'ailleurs, y compris parfois des Anglais, ont clairement apporté leur soutien aux hommes venus du froid.