Euro 2016 : après le jogging du gardien de la Hongrie, qu'ont droit de porter les joueurs ?

Selon la position sur le terrain, les règles changent.

Le gardien de la Hongrie Gabor Kiraly lors du match face à la Hongrie, le 14 juin 2016 à Bordeaux.
Le gardien de la Hongrie Gabor Kiraly lors du match face à la Hongrie, le 14 juin 2016 à Bordeaux. (REUTERS)

Gabor Kiraly est doublement devenu une star lors de cet Euro. Mardi 13 juin contre l'Autriche, le gardien hongrois est devenu le plus vieux joueur à fouler la pelouse lors d'un Euro. Et s'est attiré une célébrité mondiale grâce à son vieux jogging gris qu'il porte invariablement à chaque match. 

Le jogging n'est autorisé que pour les gardiens

Le règlement de la Fifa est formel (PDF, p.42) : seuls les gardiens sont autorisés à porter un pantalon, comme Bernard Lama en son temps. Gabor Kiraly portait un jogging noir au début de sa carrière, avant que son club d'Haladas ne tombe à court et lui en propose un gris. S'en suit une série de huit matchs sans défaite, et une superstition tenace. Kiraly a porté le même jogging pendant 100 matchs (trois saisons), pleins de trous et de boue, avant de devoir s'en séparer, raconte le Guardian. Les clubs où il est passé, comme Munich 1860, avaient développé une collection spécifique pour les commercialiser à la boutique du club.

Les joueurs de champ, eux doivent impérativement porter un short. Mais les plus frileux rusent en mettant des combinaisons sous le short, qui parfois couvrent aussi les avant-bras. Neymar est un spécialiste de la couverture intégrale, et porte parfois un bandeau de ski sur le crâne. Problème inverse : que faire quand il fait trop chaud ? Le maillot sans manches, expérimenté par le Cameroun en 2002, est toujours interdit.

Côté couvre-chef, les gardiens ont le droit à porter une casquette en cas de soleil rasant, mais la pratique se raréfie. Le gardien de la République Tchèque Petr Cech ne rentre jamais sur le terrain sans son casque, depuis un terrible choc à la tête en 2006. Une pratique qui remonte aux années 30, quand le gardien de Chelsea Tommy Priestley en revêtait un... pour camoufler sa calvitie, raconte le Guardian.

Prière d'assortir son bandana à son maillot

Sur le visage, les joueurs peuvent porter un masque de protection. Ne vous étonnez pas s'ils sont tout le temps noirs. Rien à voir avec Zorro, mais avec le règlement de la Fifa qui stipule qu'ils doivent être noirs ou de la couleur du maillot de leur équipe. On rêverait de voir un masque de protection croate à damier blanc et rouge... Idem pour un bandana : pendant une dizaine d'années, le joueur nigérian de Burnley a arboré de magnifiques foulards assorti à ses maillots.

Le règlement précise même que les oreillettes sont interdites, des fois que des coachs se prendraient pour le directeur sportif d'une équipe cyclisme, sport dans laquelle elles sont autorisées (et accusées de tuer le spectacle).