Euro 2016 : revivez la finale et le sacre du Portugal face à la France (1-0)

Le Portugal a remporté le premier titre international de son histoire. 

Le Portugais Eder aux prises avec la défense française, en finale de l\'Euro, le 10 juillet 2016. 
Le Portugais Eder aux prises avec la défense française, en finale de l'Euro, le 10 juillet 2016.  (FRANCISCO LEONG / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Il aura fallu attendre 108 minutes pour voir un premier but lors de la finale de l'Euro 2016, dimanche 10 juillet, au stade de France. Eder trompe Hugo Lloris et ouvre le score pour le Portugal, à dix minutes de la fin des prolongations. Le score en restera là, offrant au Portugal son premier titre international. Ni la blessure au genou de Cristiano Ronaldo ni la fougue de Moussa Sissoko n'auront suffi à l'équipe de France pour se défaire de ses adversaires. 

Ronaldo out ! L'attaquant Cristiano Ronaldo, touché au genou lors d'un contact avec Dimitri Payet, a quitté le terrain sur blessure. La star de la Seleção est sorti sur civière, à la 24e minute de jeu, remplacé par Ricardo Quaresma

 Les compositions. Le sélectionneur a décidé de reconduire le onze de départ qui avait été aligné face à l'Allemagne en demi-finale. Samuel Umtiti est ainsi titulaire aux côtés de Laurent Koscielny, tandis que Moussa Sissoko occupera le flanc droit de l'attaque, aux côtés d'Antoine Griezmann, Dimitri Payet et Olivier Giroud. Côté Portugais, Pepe retrouve sa place en charnière centrale. Le défenseur avait manqué sur blessure la demi-finale contre le pays de Galles (2-0), remplacé par Bruno Alves, mais s'était entraîné normalement samedi. William Carvalho effectue son retour dans le onze de départ au poste de sentinelle.

Un important dispositif de sécurité. Peu importe le vainqueur, la sécurité sera exceptionnelle, dimanche soir, notamment à Paris. Au total, 3400 policiers et gendarmes seront déployés pour sécuriser les Champs-Elysées. Et même si les Bleus gagnent, ils ne pourront pas défiler sur l'avenue, comme ce fut le cas en 1998, après la victoire lors de la Coupe du monde. La "fan zone" de Paris a fermé ses portes avant 19 heures en raison de l'affluence. Plus de 90 000 personnes y ont pris place pour voir le match. Des incidents ont éclaté avec quelques dizaines d'individus et les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #EURO

00h59 : José Mourinho, le tout nouveau coach de Manchester United, ne cache pas sa joie après la victoire portugaise lors de cet Euro.

01h00 : L'ambiance reste agitée sur le Champ de Mars, où notre journaliste Fabien Magnenou a été frôlé par un pétard. Des journalistes constatent que les CRS continuent de charger quelques centaines de perturbateurs, après avoir reçu des projectiles.






(FABIEN MAGNENOU / FRANCETV INFO)

00h49 : Avant l'Euro, l'Equipe mettait Paul Pogba en une, en faisant le possible leader des Bleus. Demain, il sera à nouveau en une, dans un contexte bien différent.

00h47 : La Grèce doit se demander pourquoi ses sélectionneurs se révèlent dès qu'ils quittent le pays. En 2014, elle avait viré Fernando Santos, champion d'Europe ce soir. Son successeur, Claudio Ranieri, n'a passé que quelques mois sur le banc grec, avant de devenir un improbable champion d'Angleterre avec Leicester. Bref, si l'actuel sélectionneur grec, Michael Skibbe, est champion du monde avec un autre pays en 2018, vous ne serez pas surpris.

00h41 : Cet Euro s'est gagné en défense : le Portugal n'aura pas encaissé de but depuis la 2e minute de son quart-de-finale contre la Pologne, soit plus de 330 minutes d'invincibilité.

00h40 : C'est tendu à Grenoble, où les célébrations de la victoire portugaise entraînent semble-t-il des débordements.

00h41 : Le milieu portugais de 18 ans Renato Sanches, dont nous vous parlions avant le match, a été désigné meilleur jeune joueur du tournoi par l'UEFA. Il y a un an, il n'avait jamais joué un match avec les professionnels. Il devance le Français Kingsley Coman et son compatriote Raphaël Guerreiro.



(VALERY HACHE / AFP)

00h27 : Dans le sud de Paris, les Franco-Portugais jubilent. C'est plus gai comme cela. Bravo et vive la France multi-nationale pour ce trés bel Euro.

00h27 : Merci de nous avoir fait vibrer. Nous sommes fiers de votre prestation. À bientôt sur la pelouse verte du Stade de France

00h27 : On s'en fout, dans 2 ans on gagne la Coupe du Monde !

00h26 : Si vous n'en avez pas assez des images de consternation, voici des images des Français dans la "fan zone" au moment du coup de sifflet final.

(FABIEN MAGNENOU / YOUTUBE)

00h25 : Même constat pour notre collègue Fabien Magnenou à la fan zone, où les Français effondrés se mêlent aux Portugais en liesse.





00h22 : Dans les tribunes du Stade de France, où se trouvait notre journaliste Thomas Baïetto, la déception est bien sûr immense.

00h21 : Le club de Lille est un peu gêné aux entournures au moment de féliciter son attaquant, Eder, et de consoler les supporters des Bleus. Le compte de l'OL se pose moins de question.

00h19 : A Lisbonne, bien évidemment, la foule exulte : leur équipe n'avait jamais gagné de trophée.







(AFP)

00h19 : L'homme du match n'est pas forcément celui qu'on croit. Pepe, dans la défense portugaise, a fait un match très propre.

00h18 : Trop tendres les Bleus ? C'est ce que met en avant la "une" de Libération à paraître demain.

00h17 : Sur les Champs-Elysées, à Paris, l'ambiance était festive, et les nombreux supporters portugais en France ont laissé éclater leur joie. Mais la situation s'est tendue, selon les journalistes sur place.





(REUTERS)

00h16 : La tristesse, allégorie.

00h15 : Il n'y a pas qu'à Paris ou à Lisbonne que les Portugais fêtent la victoire de leur équipe. La BBC publie sur Twitter une vidéo du quartier de South Lambeth, où de nombreux amoureux de la Seleçao s'étaient rassemblés ce soir.

00h13 : "Même si ça va être dur de passer à autre chose, mais il va falloir le faire", dit Griezmann, qui rappelle qu'il a perdu la finale de la Ligue des Champions il y a un mois. Il veut maintenant se reposer : il a joué 70 matchs cette saison, et ça s'est vu ce soir.

00h11 : "On n'est pas morts, on va relever la tête. Nous sommes tous des grands joueurs, et l'équipe de France reviendra beaucoup plus forte."

00h09 : 0h09, un premier tweet positif. Voilà qui fait du bien.

00h09 : Cristiano Ronaldo adore son nouveau jouet.

(CHARLES PLATIAU / AFP)

00h08 : Les portugais méritent vraiment pas.Tout au long de la compétition, ils ont rien fait!!!Il y a ps de quoi être heureux!

00h08 : Lorsqu'on se croit Champion d'europe sans avoir joué la finale,on repart les mains vides.

00h06 : Sur Twitter, un compte de supporters de l'Islande fait remarquer que l'Islande a gagné plus de matchs dans le temps réglementaire que les champions d'Europe.

00h06 : Comme d'habitude, Cristiano Ronaldo n'a pas résisté à l'envie de se mettre torse nu. Avant cela, il avait vécu une étrange soirée, remportant son premier titre en sélection sans joueur. Mais il s'est mué en deuxième sélectionneur, hurlant des ordres depuis la touche.





(REUTERS)

00h00 : On remerciera celui qui a décidé de faire passer l'Euro à 24, sauvant ainsi certains 3èmes de groupe. C'est un héros du foot français, un certain Michel Platini

23h58 : Les Portuguais ont gagné sans Ronaldo et la France est allée en finale sans Benzema !!! Comme quoi on peut s'en passer ...

23h58 : Et la majorité des joueurs arrachent la médaille sans attendre la remise autour du cou ... C'est quoi cette attitude de mépris ? Il ne sont pas très bons joueurs !!!!

23h57 : Nous avons perdu l euro mais gagné une belle equipe

23h57 : Cette finale ressemble à la demi-finale où les meilleurs ont perdu, sauf que cette fois ci les meilleurs c'était les Français...