Cet article date de plus de huit ans.

Euro 2016 : "La satisfaction du devoir accompli" (J. Lambert, patron de l’Euro)

Alors que l'Euro 2016 s'est déroulé en période d'état d'urgence, le président du comité d'organisation a fait part mardi de son "soulagement" lors d'une interview accordée en exclusivité à France Info.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Le président du comité d'organisation de l'Euro 2016, Jacques Lambert, "soulagé et satisfait du devoir accompli" © SIPA/Yann Bohac)

L'Euro de football 2016 organisé en France, placé en état d'urgence en raison des risques terroristes, s'est terminé dimanche soir avec la victoire du Portugal. Le président du comité d'organisation de la compétition, Jacques Lambert, a dressé un bilan de la sécurité et annoncé une étude sur les retombées économiques.

A LIRE AUSSI ►►►Euro 2016 : 1.550 interpellations, 59 condamnations à des peines de prison ferme ou avec sursis

Un contexte tendu

Jacques Lambert a fait part mardi de son "soulagement" lors d'un entretien accordé en exclusivité à France Info. Après un mois de tension, "c'est un soulagement et la satisfaction du travail bien fait et du devoir accompli" , a réagi l'organisateur de l'Euro 2016. La menace terroriste a lourdement pesé. "Le fait qu'il ne se soit rien rigoureusement rien passé dans ce domaine, c'est une immense réussite. Il faut en avoir conscience" , a expliqué le patron de l'Euro.

Toutes les parties prenantes dans "l'organisation complexe" de l'Euro 2016 "peuvent être fières du travail qui a été fait" : Jacques Lambert, président président du comité d'organisation de l'Euro 2016

Une approche du hooliganisme à revoir

L'Euro 2016 a toutefois été entaché par des problèmes de hooliganisme en début de compétition, notamment à Marseille, en marge de la rencontre Angleterre-Russie. "Les Anglais ce sont plus les méfaits des excès d'alcool. Les hooligans russes c'était un mouvement très organisé avec une idéologie sous-jacente très extrémiste, xénophobe" , a analysé Jacques Lambert. "Ce sont vraiment deux phénomènes très différents qui se sont télescopés. Il y avait eu beaucoup de travail d'échanges entre les 24 pays qualifiés" a ajouté jacques Lambert. "On savait qu'il y avait dans certains pays des tendances de ce genre, mais on n'avait probablement pas évalué le risque réel" , a aussi admis le président du comité d'organisation de l'Euro.

La manne économique à évaluer 

L'UEFA a annoncé avoir généré près de deux milliards d'euros de revenus avec l'Euro 2016. Les retombées économiques pour la France avaient été estimées en novembre 2014, dans une étude du Centre de Droit et d'Economie du Sport (CDES) de Limoges, "à 1,2 milliard" , a rappelé Jacques Lambert. "Il y a des chiffres qui sont disponibles ville par ville. Le gouvernement a mandaté le même CDES pour faire pendant l'évènement et après l'évènement, une mesure de ces retombées" , a ajouté le patron de l'Euro 2016. Les résultats devraient être connus "dans quelques semaines ou quelques mois", a-t-il conclu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.