Cet article date de plus d'un an.

Irlande-France : le show Mbappé, "la cible" Platini, un match piégeux... Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse d'avant-match

Kylian Mbappé et Didier Deschamps se sont présentés en conférence de presse, dimanche, pour évoquer le deuxième match de l’équipe de France contre l’Irlande, lundi, en éliminatoires de l'Euro 2024.
Article rédigé par Denis Ménétrier, franceinfo: sport - De notre envoyé spécial à Dublin
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Kylian Mbappé lors de la conférence de presse des Bleus à la veille du match contre l'Irlande à l'Aviva Stadium de Dublin, le 26 mars 2023. (FRANCK FIFE / AFP)

On ne s’attendait pas vraiment à voir Kylian Mbappé débarquer en conférence de presse, dimanche 26 mars, dans l’auditorium de l’Aviva Stadium de Dublin. Le Parisien avait prévenu lors de sa première prise de parole comme capitaine des Bleus, jeudi dernier : il ne souhaite pas tirer toute la couverture médiatique à lui. "Le coach voulait que je vienne aujourd’hui, donc je suis là. Ça fait partie de ma responsabilité de capitaine", a expliqué Mbappé. 

Si le numéro 10 des Bleus s’est présenté et a répondu aux questions des journalistes, c’est peut-être pour montrer que l’heure n’est pas au relâchement, trois jours après avoir écrasé les Pays-Bas au Stade de France (4-0) et à la veille d’affronter l’Irlande. "Le match de demain sera beaucoup plus compliqué que ce que les gens peuvent penser", a affirmé Mbappé. L’équipe de France a regardé à Clairefontaine la première mi-temps du match amical remporté par l’Irlande contre la Lettonie la semaine dernière (3-2).

Les Bleus en ont tiré quelques leçons. "On a tendance à penser que c’est une équipe rugueuse, mais c’est une équipe qui est en fait joueuse. Il ne faut pas penser qu’on aura le ballon tranquillement", a décrit Mbappé. "Il y aura moins de combat, de jeu long et de verticalité que ce que faisait l'Irlande par le passé, ils peuvent davantage construire au sol. Mais l’engagement sera bien présent, surtout avec le public qui pousse bien", a prévenu Didier Deschamps à son tour.

Les 23 Bleus disponibles pour lundi

Quelques minutes après la conférence de presse, les 23 Bleus se sont présentés sur la pelouse de l’Aviva Stadium pour un entraînement ouvert quinze minutes aux médias. Tout le monde sera disponible pour le match de demain et le sélectionneur pourrait effectuer quelques changements. Sous la grisaille de Dublin, dans laquelle les Bleus ont atterri ce dimanche matin, ces derniers ont effectué quelques échauffements avant d’échanger quelques ballons. Le tout avec le sourire.

Car malgré les propos en prévention de Mbappé et de Deschamps, la nouvelle génération de l’équipe de France n’est pas du genre à se faire du souci. "Ma génération est insouciante, ne prend pas forcément conscience de l’enjeu à chaque fois et ça lui permet de jouer les matchs à haute pression comme si c’étaient des matchs lambda. L’identité de cette génération, c’est cette envie de grandeur, de viser les sommets", a décrit Mbappé.

Platini, la "prochaine cible à abattre" de Mbappé

Le nouveau capitaine des Bleus en est le symbole même. Encore une fois très à l’aise devant les journalistes, il a pesé chaque mot et perfectionné chaque intonation. Au point de tout faire lui-même : à une question en anglais sur le jeune attaquant irlandais Evan Ferguson, Mbappé a répondu en anglais… avant d’effectuer lui-même la réponse en français, sous les yeux d’un traducteur mi-admiratif mi-médusé de se voir temporairement démis de ses fonctions.

Auteur d’un doublé contre les Pays-Bas vendredi, Mbappé en est désormais à 38 buts en équipe de France. À trois unités de Michel Platini. Une légende que le capitaine des Bleus voit comme "la prochaine cible à abattre". "C’est comme ça, je continue mon chemin jusqu’en haut. C’est une légende absolue. Que je le dépasse aujourd’hui ou demain, ça restera Michel Platini", a poursuivi Mbappé, qui a provoqué les rires de son auditoire face à ces propos transgressifs. Cette génération est bel et bien insouciante, prête à rouler sur le passé sans sentiment pour battre des records. De bon augure pour le match de lundi contre l’Irlande.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.