France-Bulgarie : l'inoxydable Olivier Giroud a encore frappé

Auteur d'un doublé contre la Bulgarie (3-0) en préparation, mardi, le joueur de Chelsea a confirmé qu'il avait une place à part avec les Bleus.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Olivier Giroud, double buteur avec les Bleus face à la Bulgarie, le 8 juin 2021. (FRANCK FIFE / AFP)

Sa rentrée en jeu à la place de Karim Benzema, blessé, juste avant la pause avait tout du symbole, quoi qu'on en dise. Et dans les derniers instants de la rencontre de préparation entre la France et la Bulgarie (3-0), mardi 8 juin, son doublé a permis d'effacer les dernières interrogations chez ceux qui doutent encore de sa légitimité dans le groupe sélectionné par Didier Deschamps pour disputer l'Euro. Olivier Giroud est inoxydable avec les Bleus et, une fois n'est pas coutume, il l'a de nouveau démontré devant les 5 000 spectateurs présents au stade de France.

La magie Giroud opère toujours avec les Bleus

Les superlatifs finissent par manquer lorsqu'il s'agit d'évoquer les performances étincelantes du deuxième meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France. Toujours au rendez-vous même lorsqu'il n'est pas titulaire comme ce soir, Olivier Giroud est un joueur hors du commun lorsqu'il revêtit la tunique frappée du coq. Et cette force mentale a de nouveau fait des merveilles ce mardi face à des défenseurs bulgares aux abois dans les dernères minutes quand il a fallu se coltiner les 193 centimètres de l'attaquant de 34 ans. À la conclusion de deux centres, l'un en provenance du côté droit (2-0, 83e), l'autre du flanc gauche (3-0, 90e), le "phénix grenoblois" est venu faire grimper son compteur à 46 réalisations avec les Bleus. Il n'est désormais plus qu'à cinq unités du meilleur buteur, Thierry Henry.

Entre club et sélection, le paradoxe continue

Comme souligné plus haut, son entrée en jeu à la 41e minute de jeu à la place d'un Karim Benzema blessé et qui doit rêver de marquer au plus vite pour son grand retour avec les Bleus, a tout d'un clin d'oeil taquin. Du moins a posteriori. Car Giroud n'en finit plus d'affoler les compteurs avec la sélection. Pire, au regard des statistiques du Français sur la saison 2020-2021, on peut même dire que celle-ci le sublime comme jamais : quand l'attaquant de Chelsea n'a pris part qu'à 17 rencontres - pour quatre buts - en Premier League avec les Blues, il en est à sept réalisations en 11 matchs avec l'équipe de France. Un paradoxe qui étonne, même si plusieurs arguments peuvent contre-balancer cette impression.

Déjà, en 108 sélections, l'ancien joueur d'Arsenal et de Montpellier a eu le temps d'assimiler le plan de jeu de Didier Deschamps. Joueur de pivot et véritable pointe de l'attaque, il a très souvent eu autour de lui des éléments rapides et capables de faire des différences pour lui délivrer des dernières passes de qualité. À la finition des actions et des centres de ses partenaires, Giroud est clinique et c'est l'une des principales forces sur laquelle s'appuie le sélectionneur.

Enfin, et il s'agit là d'un aspect plus intangible, l'attaquant possède une force mentale à toute épreuve, loin s'en faut. Là encore, pas une nouveauté. Mais ses capacités de résilience, de concentration et d'abnégation ont su lui faire une place à l'ombre dans la hiérarchie des buteurs dans l'histoire de l'équipe de France. Et nul doute qu'il devrait encore les exposer dès la semaine prochaine pour le début de l'Euro.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.