Football : retour chez les Bleues manqué pour Kheira Hamraoui, blessée au mollet

La milieu de terrain s'est blessée à un mollet dimanche lors de la victoire du PSG contre Saint-Etienne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Kheira Hamraoui, blessée au mollet, est contrainte de déclarer forfait, lundi 18 octobre. (MELANIE LAURENT / A2M SPORT CONSULTING)

Kheira Hamraoui, 31 ans, n'est décidément pas en verve avec l'équipe de France Rappelée par Corinne Diacre chez les Bleues pour les matchs de qualifications au Mondial 2023, après deux ans et demi d'absence, la milieu de terrain a été contrainte de déclarer forfait pour blessure, lundi 18 octobre.Touchée à un mollet lors du match de D1 Arkema opposant le PSG à Saint-Étienne ce dimanche, elle n'a pas pris part au rassemblement de l'équipe de France qui débutait aujourd’hui.

L'encadrement médical des Bleues "a décidé de la remettre à disposition de son club" après une échographie réalisée lundi après-midi au centre national de Clairefontaine, a indiqué la FFF dans un communiqué.

Corinne Diacre a décidé de la remplacer numériquement par Aminata Diallo qui brigue une septième sélection. La milieu de terrain parisienne de 26 ans a fait son entrée en jeu dimanche, en seconde période, en lieu et place de Kheira Hamraoui.

Une seule sélection depuis 2017

Ce forfait est un coup dur pour Hamraoui. Avec 36 sélections à son actif et un sacre avec le FC Barcelone en mai en Ligue des champions, la joueuse n'a pourtant connu qu'une seule et unique sélection sous le mandat de Corinne Diacre, la sélectionneuse en place depuis 2017. Elle avait alors joué les tout derniers instants de la rencontre amicale contre le Japon (3-1) en avril 2019.

Après deux succès initiaux en septembre, l'équipe de France poursuit sa campagne de qualification pour le Mondial de 2023 contre l'Estonie, vendredi à Créteil, puis le 26 octobre à Nour-Soultan contre le Kazakhstan.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.