Eliminatoires de la Coupe du monde féminine 2023 : la France en démonstration en Grèce

Les Françaises se sont largement imposées (10-0), vendredi, en Grèce. Marie-Antoinette Katoto a notamment inscrit un triplé.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marie-Antoinette Katoto, triple buteuse vendredi en Grèce. (PHILIPPE RENAULT / MAXPPP)

Pouvaient-elles rêver meilleur départ dans ces éliminatoires à la Coupe du monde 2023 ? Les Françaises ont largement disposé des Grecques, vendredi 17 novembre à Patras (10-0). 

En trois minutes, tout au plus, les Bleues ont plié l'affaire. Trois buts de Majri (14e), Geyoro (15e) et Katoto (18e) ont fait vaciller un édifice héllène poreux, qui ne se doutait sans doute pas du supplice à venir. Katoto, encore elle, a aggravé la marque (25e), avant que Diani (38e) et Geyoro (40e) ne continuent le festival. Pis, les Grecques ont même fait trembler leurs propres filets, par Palama (29e). Pointant au 64e rang du classement Fifa (la France est 5e), la Grèce n'a pas existé dans cette rencontre.

Un triplé pour Katoto

Avec sept buts inscrits à la pause, les Françaises étaient sur les bases d'un record (14-0, contre l'Algérie en 1998 puis la Bulgarie en 2013).  Mais les joueuses de Corinne Diacre ont freiné leur rythme en deuxième mi-temps. Elles ont tout de même inscrit deux réalisation supplémentaires, par Katoto (53e) pour le triplé, puis Ayessi (65e). Diablement efficace, l'avant-centre du PSG a inscrit son 15e but et 18 sélections sous le maillot des Bleues. Wendie Renard, qui a récupéré son brassard a clos la marque sur penalty (90e+1).

Une correction à relativiser au vu de la très faible adversité proposée par la Grèce. Mais les Françaises ont toutefois pu se mettre en évidence. Plusieurs joueuses de la nouvelle génération, comme Kessya Bussy, Léa Khelifi ou Melvine Malard, ont foulé la pelouse. Un bon moyen d'acquérir de l'expérience, et de se mettre progressivement au niveau d'une équipe de France dans laquelle ne figurent pas Amandine Henry et Eugénie Le Sommer

Les Bleues se sont logiquement emparées de la première place de ce groupe, dans lequel figure la Slovénie, le Pays de Galles, le Kazakhstan et l'Estonie. Prochain rendez-vous mardi 21 septembre, contre les Slovènes, victorieuses de leur match en Estonie (2-0).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.